Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
SILVERPECHE.com

SILVERPECHE.com

LE BLOG DES SAISONS

Articles avec #poissons catégorie

Publié le par RORO, GREG, MARCO.
Publié dans : #Poissons

DSC03000

L'aventure de l'homme et de la pêche commence très tôt dans l'histoire, on peu même affirmer que l'homme de néandertal avait des notion assez importante sur les premières techniques de capture et des millions de peintures rupestres aujourd'hui immergées à Cassis le pouvre. Mais pourquoi la pêche a t'elle été à ce point le centre des préocupations de ces hommes ? La raison est aussi simple que pratique, c'est l'abondance des prises qui ont mis fin aux sciècles d'incertitude du lendemain...Immaginez à cette époque le nombre de  crevettes, crabes, coquillages , poissons qui existaient au bord de l'eau qui pouvaient être consommés et même s'ils étaient semblables à ceux présents aujourd'hui leur taille a condidérablement changée. La chasse du gibier est plus excitante et mais exige des techniques compliquées, la mort est quotidienne et le partage des térritoires de chasse entre bandes rivales impossible. Les peuplades éparpillées au bord de l'eau sont beaucoup plus pacifiques car elle ne sont pas soumises à ces contraintes alimentaires. Même avec peu d'éffort la mer est devenue le plus grand réservoir de nourriture au monde, c'est l'histoire de l'humanité qui prend forme et qui a conditionné l'homme moderne...

Au fil des siècles  la pêche est devenue une sorte de loisir car le poisson est en tel surnombre et sa capture est si facile qu'elle amuse toute les couches sociales, de plus il est assez facile de le garder en vie dans de grand réservoirs connectés à la mer mais voilà. D'autorisation en autorisation de se réserver librement une parcelle, L'occupation des sols nordique du litoral maritime est si importante qu'en l'an 1500, Henri III ordonne la destruction totale de tous les bassins et ainsi retrouver l'espace naturel et autorise la pêche à pied. Chez nous ( dans le sud de la France) cela a eu peu d'impact car nos côtes sont furieusement rocheuses et notre population heureusement composée de voyageurs du monde entier étaient plutôt habitués à pêcher en barque pointues en bois.

 

Pour la petite histoire à la même époque Sergius ORATA s'est apperçu que les milliers de coquillages mis à l'abris dans des filets sur des petites pannes immergées avaient meilleurs goût que ceux rammassés directement dans la vase. Mais subitement les "fermiers" de la mer ont du faire face à un certain poisson destructeur d'huitre qui pouvais anéantir rapidement un élevage entier de ce précieux met. L'ichtyologie (étude radicale des poissons) correspond globalement à cette époque et le nom de la daurade est aussi peut être aussi passée par là.

 

Aller à la pêche en Février c'est souvent la promèsse de revenir les mains vides. Quelques coups de beaux temps peuvent décider nos chers poissons à renouer avec notre réussite. Contrairement à nos anciens nous n'avons plus le devoirs de pêcher pour nous alimenter, nos instincs  sont d'ailleurs largement émoussés par l'inutilité de capturer un poisson pour le plaisir. Ce Vendredi je suis avec Robert sur les chemins de Frioul, nous avons embarqué avec nous de gros bibis d'orlando qui vont aller surement chercher les premiers gros sparidés ayant déjà frayé. Le vent de Sud-Est prévu par météo france n'a pas soufflé en cette direction et c'est une fois arrivé au port que nous devons changer radicalement nos plans. Sur Marseille tout ce qui viens de l'Est ou du Sud aiguise les appétits,  le vent de Nord le boucle presque à tous les coups. Au final nous choisirons une pointe au nord de l'île pour y passer la soirée.

DSC02803

Rapidement les petits sars vont aller assaillir nos hameçons, le vent de Nord se renforce, la mer bouge et blanchi tout autour de nous. Notre promontoire largement éclairé par les lumières lointaines de la ville va nous sembler plus  accueillant quand nos premiers beaux poissons vont être sortis de l'eau. Petits grisets, poulpe, beaux yeux ne feront pas partie de la collection... 

DSC01594 

La mer se renforce soudain pour devenir par moment presque menaçante, dans un fracas intempestif la roche tremble sous nos pieds, signe qu'un jour ce bout de cailloux sur lequel nous sommes debout ira au fond des eaux profondes j'éspère juste que ce ne sera pas ce soir...

Robert relache les petits sars qui taquinent les bibis car ici nous nous réservons pour les gros poissons. Mais au fil des heures nos espoirs s'envolent avec le vent qui nous malmène, apparement les algues voyagent avec les courants qui balayent ce coin et tirent sur les fils.

Dans la nuit nous n'aurons plus de touches franches, le vent tournant de Nord va finir par nous lasser, le froid reprends un peu le dessus et vers cinq heures et demi nous entamerons notre lente progréssion vers le port lourdement chargés.

DSC01597

 

DSC02997

 

Le retour au port de Marseille avec la navette bruyante sera comme toujours un monologue cérébral, des questions sans réponses qui virvoltent dans nos têtes, les yeux qui cherchent un coin possible pour la prochaine fois.

Pour nous la pêche à la ligne c'est tout un monde qui nous suit jour et nuit, un besoin vital d'aventure, une recherche permanente de sentiments puissants qui canalisent notre déception et de nos joies de tous les jours.

Voir les commentaires

Publié le par RORO, GREG, MARCO.
Publié dans : #Poissons

Vous savez à quel point nous somme attachés à vous faire partager nos aventures, bonnes parfois et souvent moins bonnes. Il n'est pas de pêcheurs qui connaissent d'avance le fruit de leur pêche, mais il est possible parfois de cerner le profil des poissons présents sur un poste donné sur un jour (ou nuit)précis selon la météo. Il faut ajouter à cela une bonne dose d'inconnu qui nous plongent facilement dans le doute le plus profond mais qu'importe on a l'habitude.

DSC01557

 

Ce samedi matin c'est avec deux de mes quatre enfants et deux autres de mes amis que je vais au bord de l'eau, le temps n'est pas mal pour une séance de pêche, j'aime beaucoup aller pêcher en cette saison le poisson de roche car cela nous offre la possibilité de faire une mini bouillabaisse le lendemain qui parfume d'été tout notre appartement...

DSC01587

La marche n'est pas qu'une simple formalité car les chemins sont chaotiques et extrêmement rocailleux par endroits, mon énorme sac à dos qui ordinairement est lourd est encore plus alourdis par les vivres et les affaires que je ne peut pas confier aux petits.

Dans mon sac git un moulinet Daïwa de mon père qui n' a pas servi depuis au moins 30 ans, c'est l'époque dorée de la marque qui pouvais s'enorgueillir d'innovations spectaculaires qui n'ont pas échappé à l'oeil avide de nos aïeux quitte à débourser 60 francs de l'époque, une vrai fortune. Alors pourquoi aujourd'hui prendre un tel moulinet ? Le but est de renouer un peu avec nos anciens,  en trois coups de manivelles, moi qui ne suis pas familiarisé avec ça, je sent que je vais me marrer quand je l'aurais déballé du chiffon où je l'ai soigneusement enveloppé...

DSC01553

Tiens...pour le coup il n'est pas aussi désuet que j'imaginais et il n'a pas évolué ( gauche acheté en 2010, droite en 1980) mais par contre les bruits des roulements internes est d'un autre âge et le poids aussi comparé au dernier Véga que je viens acquérir. Le fil de 28 centièmes pourtant neuf que j'y est mis est rangé de façon aléatoire dans la bobine et ne va pas parder à se déteriorer rapidement faisant une série de stries inquiétantes. Comparé à la dernière génération de moulinet qui range le fil impeccablement droit sans le moindre bruit ou résistance à la manivelle, le tout dans une fluidité globale vraiment impressionnante.

Ci dessous j'ai pris la furieuse gamme des Véga confié par ORLANDO qui vont m'accompagner pour une série de tests pour un prix grandes enseignes...

 vegavega

 

 

Il y a de ça quelques années je n'avait pas compris l'importance de tout l'ensemble de canne/fil/mouliet/plomb et au fur et  mesure que la technique avance les possibilités de chacun augmentent.


 

Bon partir seul avec quatre enfants qui sont en pleine découverte de la pêche ne va pas être de tout repos pour moi , mais parfois la motivation peut faire des miracles dans l'esprit d'un enfant encore non clôturé...

 Sur le chemin, comme le faisais mon père, c'est tout une éducation qui recommence, les pierres dans la mer qui ont un nom ( étrange), le vent, les criques...tout abrite une petite histoire que ces doux marmots attendent de connaître. Les petites lignes sont montées et les mains avides de tours de manivelles se tendent en ma direction, les premiers poissons vont rapidement être pris, voilà un moment que j'aime...des gosses qui s'amusent comme des fous avec une activité saine.

 

DSC01563 

DSC01565

Puis c'est mon tour de monter mes cannes à pêche ,  il est presque midi je n'ai encore pas pêché, les petits vont aller se restaurer sous un soleil éclatant. J'ai pris avec moi du calmar et sardines un peu comme pouvais le faire nos anciens à ces mêmes époques où le choix de vers de luxe n'existaient pas encore, il fallait se débrouiller avec peu mais je compte sur le côté grosse bouchée pour faire mouche...

DSC01566 DSC01567

Bon, ce n'est pas une surprise, j'ai un départ presque immédiatement. Le poisson n'est pas piqué mais mon hameçon est plié, signe que le candidat au suicide avait une belle mâchoire bien solide.

Quatre heures, je n'ai pas eu beaucoup de touches au calmar et je décide de changer d'appât pour de la demi sardine. La première canne envoyée touchera le but assez loin et le plomb ne restera pas au fond plus de 10 secondes avec un rush ferme et définitif. La longue remontée ponctuée de pliage de canne viens fouiller dans la banque de donnée interne car les coups de tête du poisson sont vraiment dans ce que j'attends d'un combat. Immédiatement je pense à un sar qui dépasse le kilo, un daurade ? Non ça serais trop beau. Un pagre, un denti ? Je balise un peu car je suis en fluoro 18 centièmes de chez

Y U K I et malgré les chiffres de poids rassurants faut quand même pas pousser.

Un limon ? Je n'en reviens pas de ce que ça envoie pourtant de taille très modeste, comme toujours dans ce cas...La photo, un passage entre les doigts des petits et... à l'eau.

DSC01572

 

Nous partirons vers les  cinq heures du soir, comme prévu nous n'avons pas vidé la mer, les affaires sont rangées au mieux dans mon cas à dos devenu enfin plus léger. Au passage de cette plagette je ne peut m'enpêcher de penser qu'il ne sera sans doute pas possible de revenir ici pêcher toute l'année. Ce n'est pas un vrai poste et pour la pêche on ne perd rien, mais c'est une succéssion de coins que j'aime prospecter à la belle saison pour son côté sauvage et loin de tout.

DSC01577

Nous savons que nos lignes sont lues par des centaines de lecteurs qui aiment nos récits par ce qu'ils sont simples et authentiques, certains pêcheurs qui habitent en Normandie, en bretagne, dans les Landes qui ont des blogs saluent le soin et la passion apporté à nos nombreux articles. Certains sont de jeunes papa, certains de jeunes grand pères et ont tous eu envie un jour de traîner avec eux leurs enfants dans leurs coins favoris, ce sont des moments privilégiés qui n'apportent que de la joie et cela donne l'occasion de transmettre naturellement les choses qui nous animent...

 

 

Voir les commentaires

Publié le par RORO, GREG, MARCO.
Publié dans : #Poissons

 

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog