Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
SILVERPECHE.com

SILVERPECHE.com

LE BLOG DES SAISONS

Articles avec #poissons catégorie

Publié le par RORO, GREG, MARCO, GEGE.
Publié dans : #Poissons

P8210004

Assis confortablement sur les roches de ses calanques isolées Marco attends avec son sandwich jambon beurre à la main que la touche se précise un peu. Il n'y a pas un souffle d'air pour venir perturber la danse lente des eaux, tout se reflète même dedans jusqu'au raz des roches à ses pieds quel panard quand même... Il vient tout juste d'arriver et les premières touches secouent mollement le scion de quelques cannes signalant au passage quand même que la mer n'est pas si vide que ça, eeeenfiiiin...Mais tout reste à savoir, c'est bien beau d'avoir des tirettes mais tout dépends à quel poisson on a à faire, car à vrai dire, le carbone haut module et le blank de sa canne ne risque pas de se fissurer avec ce genre de chipotage pourri.

La nuit est complètement tombée, le passage des bateaux sont assez espacés et depuis un bon moment les bibis se font voler les uns après les autres ou ressortent complètement mâchouillées, en principe c'est pas bon car nous savons tous qu'un beau spécimen fini toujours par vous envoyer une grosse décharge dans le moulinet.

-"Bon y'en à marre des tirettes" pensa t"'il si fort que dans un mouvement de ferrage dégoûté il tire de sa torpeur La première blanquette de cinq cent grammes qui s'est endormie sur sa ligne...

 -"Il va faloir changer de tactique". Saucissonner le bibi de façon à le rendre aussi mince et dur que possible afin qu'il ne soit pas dépiauté par les indésirables voilà la solution.

P8240068

Hé hé hé ça marche ! La deuxième prise c'est une belle blanquette de huit cent grammes qui n'a rien vu venir même de loin. Au fil de la soirée tout augmente avec le nuit qui avance lentement, les touches s'intensifient brutalement et le point d'orgue se situe vers trois heures du mat où le gros de la pêche va enfin se faire, fini les tirettes, voilà enfin du bon claquage d'écureuil contre la blank !

P8230041

Il s'en retournera au matin chargé de bien belles images nocturnes qui éclaireront encore un peu ce chemin d'incertitude, mais il n' a pas le temps de se ramollir car demain c'est une nouvelle soirée qui s'annonce.

P8230015

C'est la fin de la première partie...

Voir les commentaires

Publié le par RORO, GREG, MARCO, GEGE.
Publié dans : #Poissons

DSC06538

Les vacances scolaires prennent fin, les retours massifs sur les routes de France vont aller bon train, bison futé va encore cette année se faire quelques cheveux blancs . Mais pour nous c'est le signal de la délivrance, nous allons pouvoir regagner sereinement les abords des postes qui ont été si productifs et qui pour le temps d'une saison estivale nous avions laissés aux voyageurs en herbe. Mais septembre ce n'est pas que la bonne saison des poissons, c'est aussi le signal de l'arrivée des premiers calmars venus de loin. Hé oui encore une fois cette année ceux qui auront su alterner les deux pêches au fil des jours auront réussi à entrer de plein fouet dans les antres de la réussite. Seulement voilà, la pêche aux céphalopodes sera pour la plupart d'entre nous une grande découverte, chacun dira la sienne, mais en réalité les leurres à calmars venus tout droit du Japon avancent tellement vite dans la technique que même les moins aguerris  y trouverons leur compte. Pour nous c'est l'heure de faire les choses sérieusement. Nous avons fait la rencontre qu'a organisé ORLANDO pour amateur avertis et pour le moins nous avons été largement surpris par la présence de très bon acteurs des concours régionaux.

DSC06522

Il y a en tête de liste un massacreur de poisson qui  a laissé son ex marque pour renouer avec la réalité et s'affilier avec YUKI. Hé oui on vous en parle, on vous dis que c'est la marque de l'avenir, certains très affutés sur le sujet ne s'y sont pas un brin trompés.

Donc dans l'ordre de marche: Il y a un magasin qui est à même d'offrir les derniers cris d'une usine à passionnés qui se bouge les fesses, un pêcheur local qui ne compte plus les trophées et silver qui couvre de lauriers l'ensemble. Pour ne rien gâcher la totalité du matos sera la même que vous pourrez prendre en boutique, pas de chichis superflus sur le sable, ce sera un gros tournant pour nous tous.

DSC06531

En ce sens nous avons organisé une belle rencontre, bon, les discutions protocolaires d'entrée de soirée se sont clôturées par une franche rigolade sopoudrées de vapeurs de merguez qui crépitent sur le grill. Une grosse leçon sur les leurres qui cartonnent pour le barracuda, la tresse qui va avec, la canne, le moulinet et on entre dans la troisième dimension. Mes longues années de pêche m'ont souvent mis à l'épreuve de part les lieux investis que dans le matériel que ma fortune inexistante m'avait dicté. Je me suis lentement enfoncé dans un monde où tout ne pouvais plus prendre de sens par faute de renouveau. Avec un peu d'astuce et quelques efforts sur les deniers familiaux j'ai franchi un cap important dans l'esquisse globale de la condition d'un pêcheur amateur, j'ai entrepris de faire un blog et d'en faire partager les bénéfices à d'illustres inconnus. Celui qui cri qu'il a compris la pêche est une sombre crétin, celui qui parle du poisson comme d'une manne est un individu à éviter. La réalité des choses est bien plus immense que ses petits intérêts personnels. Pour notre culture générale, c'est exactement cela que Salavador Dali expliquait sur certaines de ses toiles, les hommes et des objets qui ont besoins d'une béquille pour se tenir debout, des horloges qui tournent sans cesse. 

Aujourd'hui nous avons un calendrier annuel qui se modifie un peu selon la météo, les postes investis sont mieux définis et c'est pour toutes ces raisons qui nous font rentrer dans le vif du sujet, nous relâchons une quantité astronomique d'indésirables.

Malgré tout nous n'avons de leçon à donner à personne, nous nous sommes donné une ligne de conduite virtuelle car l'abondance de nos sorties annuelles nous permettent de "sélectionner" nos poissons plus que de les gaspiller. Nous avons juste à coeur de conduire nos lecteurs à faire de même comme le ferait tout être humain qui respecte un temps soit peu la vie sous marine.

Voilà un  ensemble de choses qui se sont dites ce soir là dans notre rassemblement chez orlando, d'ailleurs c'est fou ce qu'on apprends de pêcheurs anonymes qui oeuvrent plus pour la nature plus que nous tous rassemblés...

DSC06524 

Monsieur le président du tscc, bonsoir...

DSC06527

Le sar digne s'il vous plait...

DSC06536

Le staff qui assure le gros de cette rencontre très importante pour nous et la face cachée du pêcheur n°1 du magasin...

DSC06528

Les dévoués à la cuisson savourent quelques saucisses, non mais des fois...

La prochaine rencontre c'est pour bientôt, ce sera l'occase de faire connaissance avec ceux qui viendront sur le terrain d'ailleurs à ce sujet: Je souhaite que les deux merveilleux  lecteurs avec qui j'ai pu converser quelques instants puissent revenir nous voir car notre discussion enflammée j'ai oublié de les immortaliser. Un oubli qui ne se reproduira pas deux fois.

Voir les commentaires

Publié le par RORO, GREG, MARCO, GEGE.
Publié dans : #Poissons

P7240150

Depuis toujours les photos de souvenirs de ma famille hantent une boite en fer qui a suivi toutes les frasques de nos déménagements, on y trouvais à l'intérieur les clichés en noir et blanc des grands parents caguanis, les cousins, les anciens lieux des vacances, nos appartements successifs aux quatre coins de la France. On peut aisément comparer les traits des visages sur le générations qui viennent d'arriver, mesurer à quel point nos anciens ont laissé leur patrimoine génétique dans nos veines et on peut facilement reconnaître sur la photo arrière grand papi minot dans le dernier né de la famille... La dernière fois que j'ai eu cette boite entre les mains les photos qui y étaient stockées montraient l'actualité de mes beaux jours d'enfant car tous ou presque étaient encore sur terre. Mais mon jeune âge ne me permettait pas de penser que 40 ans plus tard cette boite de biscuit me noueraient les tripes au plus haut point car à l'inverse, aujourd'hui presque tout le monde à disparu. En parcourant rapidement les photos je voit des regards vifs sur les visages qui ont envie de dévorer le monde, des questions qui fusent dans les cerveaux car le futur est si loin qu'une vie entière ne suffira pas à étancher cette soif. Bizarrement la pêche tient une place de premier choix, pourtant le contexte social de l'époque ne permettait pas de faire de grands projets sur ce sujet, le matos était quasi inexistant tout simplement parce que la pêche était une activité dominicale qui était plutôt tournée côte fleuve ou rivière. Je dis social car comment expliquer à son épouse que pour assouvir une passion répugnante il a besoin de trois cent francs soit la moitié de son salaire et ainsi passer pour une cloche au yeux des oncles chasseurs de sangliers...Malgré l'apparence du matériel qui a beaucoup évolué, les conditions humaines en sont restés là. Pourtant comment faire pour avoir du bon matos sans que cela coûte cher ? Tout ceci n'est pas une question subsidiaire dans la réalité car même si la pêche à la ligne s'est largement démocratisé et devenue accessible à tous, nous devons quand même nous adapter avec nos propres moyens. Ce qui a profondément changé c'est notre attitude face aux difficultés, rares sont ceux qui ont le courage de bricoler un moulinet ou de réparer un anneau brisé. Rare sont ceux qui font l'effort d'aller loin pour dénicher son poisson d'ailleurs notre tranquillité s'appelle" une garantie d'un an pièce et main d'oeuvre" nous nous y sommes endormi dessus et on ne fabrique plus rien...Remarque, moi qui bricole pas mal je me retrouve parfois dans des conditions pas toujours exactes avec ce j'ai tenté de faire contrairement à Bert qui est un vrai génie de la bricole. Je retrouve même en lui cette pensée ancienne du raz le bol car le beau matos est réservé à un public fortuné, cela fait bouillonner les neurones qui se mettent à créer soudain. A l'inverse Marco c'est le dénicheur de plans pour pêcher, il essaye tout ce qui peut être un appât, il le transforme, le saucissonne pour en tirer le meilleurs. Il n'hésite pas à se fourrer dans des situations extrêmes qui me font penser parfois à de la survie plus qu'à de la pêche. D'ailleurs un soir de grand vent Marco perds son salabre dans le biaù, bien qu'il l'ai convenablement calé il s'est pris dans une sorte de malchance qui l'a conduit dans l'eau. Par chance il ne coule pas car à sa grande surprise il flotte en dansant des hanches, qu'aurais-je fait moi à sa place ? Je l'aurais sûrement regardé disparaître ou peut être tenté de le récupérer avec une ligne, marco non. Il se fout en slip et fait un plongeons de plusieurs mètres dans une mer agitée en pleine calanques pour aller rejoindre son précieux accessoire, il va remonter cinquante mètres plus loin dans la nuit remontant sur la roche avec le concours chanceux d'une grosse vague...

P8130312Nous ne pouvons pas parler de toutes pêches que nous faisons, certaines sont bonnes, d'autres sont moins bonnes, certaines désastreuses... Nous ne vous apprenons pas que dans certains cas, subitement une rafale de poissons( des royales s'il vous plaît) assaillent les hameçons. Ci dessous Marco qui renoue avec le plaisir des calanques, en moins de cinq minutes toutes cannes donnent signe de vie, un vrai carnage qui pour une fois se termine ne faveur du pêcheur " chanceux"'... Ce n'est pas vraiment le but de la manoeuvre mais quand même, autant de beaux poissons en moins d'une heure c'est presque de la folie douce qui sature les veines d'adrénaline... Quand on sait à peut près combien sont dans la bac c'est bon signe, mais à chaque fois c'est un revirement de situation, on change de pêche pour ne pas vider un coin.

P8130315

Depuis j'ai entrepris de remplir à mon tour cette boite en fer. Il y a des photos de mes enfants qui sont encore jeunes, moi dans des lieux de vacances où la joie déborde du cadre, des sourires qui ne se retrouvent que sur les photos faisant le pitre pour qu'ils se souviennent  un jour... ils verront un papa qui à croisé toute sa vie le fer avec la chance de prendre un beau poisson un jour, une maman qui attise la douceur de vivre, des repas de famille qui sentent la poudre à plein nez et des copains qui cultivent les vannes d'amitié.

La chance viendra peut être frapper plusieurs fois à nos portes et les longs silences seront peut être plus bruyants qu'à l'ordinaire, les chemins qui mènent vers les ciel seront toujours plus riches en aventures que les couloirs de nos vies de tous les jours. Nous aimerons nos calanques comme une lumière qui brille un soir de concert à l'abri de nos ennuis, mais les calanques se donne à tant de monde que je sait d'avance qu'elle sourira à un autre que moi...

P7250177

Ci dessous c'est une pêche de Greg, comme à son habitude, pas d'appareil photo....Pourtant c'est une dénicheur de royale sans aucun doute.

tout-en-vrac-aout 1196

tout-en-vrac-aout 1203

      Là on vous en montre deux du kilo chacune ( merci Greg) c'est le résultat de moins de deux heures de pêche dans un canal qui fleure bon le mazout et le mercure...Ha merde elles ont comme nous, elles prefèrent se ruiner la santé avec les saloperies que de vivre dans les calanques tout près de mes cannes à pêche, va comprendre....

 

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog