Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
SILVERPECHE.com

SILVERPECHE.com

LE BLOG DES SAISONS

Articles avec #poissons catégorie

Publié le par ROLAND
Publié dans : #Poissons

Pas la peine de me le redemander deux fois, Orlando m'invite  à une sortie de pêche ce Mardi soir sur la digue de Bandol face à l'ile en espoir de prendre au vif une beau loup. Pour cette petite sortie nous avons avec nous un ancien lecteur mais néanmoins fidèle  de nos lignes en la personne de Marco de passage dans la région, plus tard sont venu nous rejoindre la joie aux lèvres deux autres copains tout justes décidés à pêcher.
Marco et moi nous installons nos lignes tranquillement, Orlando à disparu... Ha, bon. Il reviens quelques minutes plus tard avec quelques mulets pour pêcher le loup au vif. Inutile de préciser que les deux touches que nous avons eu c'est lui qui les a eu. Nos pauvres bibis et mourons n'ont pas déchainés les foules, pire, je n'ai pas eu l'ombre d'une demi tirette mais nous avons beaucoup rigolé.
Bien sur nous aurions aimé prendre un gros loup à tour de rôles, nous aurions aimé aussi que le vent se mette à l'EST, tout plein de choses qui ne ce sont pas produites mais l'important dans l'affaire c'est d'avoir vu mes copains, pour le poisson en revanche ce n'est que partie remise je m'en occuperais plus tard...

Voir les commentaires

Publié le par ROLAND
Publié dans : #Poissons

borelly-2010-20avril-202009-20003---Copie.jpgphotos--02021.jpg
Ce Vendredi soir c'est encore le casse tête pour organiser une sortie. Mes deux copains ( Bruno et Arnaud ) sont de sortie avec moi mais voilà, la temps n'est pas vraiment extra à cause du vent. Le rendez-vous est quand même pris à 18h 30 dans le petit port de Callelongue pour une marche vers un
poste qui reste encore à déterminer.
La marche vous met immédiatement à l'aise avec une grimpette quasi à la verticale sur deux cent mètres ce qui vous permet de dominer en cinq minutes une bonne partie des calanques mais qui vous brûle les cuisses à froid.
Il n'y a pas  à dire c'est une vrai galère qui nous attends mais quelle vision, la mer est démontée éclairée par la lune quasi pleine, offre un spectacle en blanc fluo et il a fallu marcher un bon moment avant de trouver des conditions moins démoniaques, les coins habituels sont recouverts par les eaux en furie il nous faut marcher assez loin...
Finalement un coin nous attends, la mer est toute blanche d'écume, je sais que les poissons viennent se nourrir avec frénésie dans ce contexte, nous ferons bonne pêche sans doute. Inutile d'envoyer loin les poissons sont sous nos pieds, mais il faut jouer fin car les vagues emportent les fils mêlé au fort vent pas facile pour mes deux copains de trouver un bon équilibre car en plus les embruns vous arrosent toutes les cinq minutes...
DSC02733
Passé le cap de l'incertitude les premières prise arrivent, il y a des petits sars qui taquinent nos appâts mais il est difficile de sentir une grosse vague ou une touche par moment, les écureuils montent puis retombent sans arrêt creusant de fausses joies.
Peu à peu le vent tombe, le mer se calme un peu c'est l'heure pour moi  de mitrailler le coin au toc. Rapidement je fais ma pêche avec la prise de quelques sars et rascasses qui vont rejoindre les poissons de roche pris samedi dernier. Il n'y a pas de "beaux" poissons ils sont tous bien calibrés aux alentours des deux cent grammes car je pense que les gros individus frayent et chassent des lieux de reproduction les  petits  individus.

DSC02734
Nous rentrerons à une heure du matin passé bien ébouriffés par le vent, le retour est plus facile mais tout aussi long, mes deux copains n'imaginent même pas revenir ici tant les conditions peuvent être extrêmes et la marche agressive sans habitude.


De retour à la maison je me suis dis qu'après tout j'avais assez de poissons pour une bonne petite soupe, cela donne l'occasion de remplacer en image et pas à pas l'article que j'avais fait il y a longtemps.
Il y a plusieurs façon de faire cette préparation et nous connaissons quelques astuces différentes qui augmente l'aspect technique mais s'éloignent de l'esprit originel. La recette désignée est la base.
Pour faire une bonne soupe de poissons il faut:
DSC02740


Des poissons de roche environ 2 kilos,
Trois tomates, une brique de pulpe de tomate et un concentré,un oignon, une tête d'ail, une carotte, un poireau ou deux, du romarin, une bouteille de vin blanc, de l'huile d'olive, sel, poivre, deux feuilles de laurier et deux clous de girofles, une cuillère à soupe d'anis vert ( visible en bas).
DSC02741




DSC02743

Couper les poissons en morceaux ajoutez l'huile d'olive sur feu vif,

DSC02747

Ajouter au fur et à mesure tous les légumes coupés en morceaux,

DSC02750

Si vous oubliez le laurier et les clous de girofles votre soupe ne sera pas bonne, mais attention respectez la puissance gustative de ces derniers....

DSC02753

Vu que la soupe va être passée, couper la tête d'ail simplement en deux et hop dans la marmite....
DSC02754

Au final ça donne ça .
DSC02756

Dès que la marmite chante...mettez le concentré, la brique de tomate et le vin + un litre et de mi d'eau. Salez copieux, poivrer volontiers. Les vapeurs d'anis vert vont vous regarler les papilles, à ce moment vous pouvez commencer à servir l'apéro....

DSC02758   DSC02759

Dès que ça bouillonne dans la marmite baisser le feu...laisser cuire vingt minutes puis passer au chinois ( passoire très fine ), le mieux est le torchon mais impossible de ne pas se brûler les mains vous allez obtenir une soupe fine. Rectifiez le sel et une larmichette de sucre si votre vin était trop sec ( sans sucres) . C'est fini pour la soupe, passons à la rouille.
DSC02767
DSC02764
Il faut qu'elle est cette consistance, mais à ce stade c'est juste  une mayonnaise, à vous de rajouter du safran ou du spigol pour la rouille, ou de l'ail pilé pour l'aïoli. Regardez la vidéo en bas pour faire la Mayo...
Avec quelques st Jacques dedans...
DSC02768


Voir les commentaires

Publié le par ROLAND
Publié dans : #Poissons

borelly-2010-20avril-202009-20003---Copie.jpg

DSC02688
Ce samedi 20 Février y' a pas à dire, va falloir se motiver copieux pour aller pêcher...Le vent est excessivement fort mais pas trop froid et à vrai dire je me demande quel va être ce jour la coin le plus à l'abri. Ordinairement nous choisissons un poste assez exposé qui accueille une mer temporairement hostile mais souvent riche en poissons, mais là...
Inutile de penser à prendre des calmars je suis presque certains qu'il n'y en a plus des masses, nous allons nous concentrer sur les poissons qui pourraient exister dans ce contexte.


Pour une fois je suis très peu chargé, dans mon sac de pêche il n'y a pas grand chose car contrairement à l'ordinaire je n'ai pas de grosse veste supplémentaire, pas non plus les kilos de bogues congelées, une bouteille d'eau suffit et pas d'affaires de pluie car il fera soleil ( j'espère). Mon matériel est plus léger que pour pêcher le calmar, les fils sont très fins, les plombs très discrets, ma présence doit rester furtive, presque virtuelle, il me faut repérer d'un coup d'oeil ou est le meilleurs remou qui semblerai être productif, pouvoir se déplacer rapidement avec armes et baguages de roches en roches si le poissons n'y est pas brefffff ... c'est la pêche de jour quoi !!!!
Sur place je commence la prospection des coins pour trouver la perle du moment, globalement la mer est extra plate jusqu'a une bonne distance  du bord. Attisé par le grand vent d'hiver, les lointaines vagues qui arrivent du néant viennent se déchirer sur roches tranchantes du cap Canaille dans un fracas lointain comme un kamikaze qui fonce tête baissée contre les énormes blocs et qui explose en morceaux vers le ciel en hurlant. Y'a pas à dire je me sent moyen sur ce coup mais quel spectacle, la beauté d'une mer déchaînée au loin qui se calme totalement sous vos pieds.

DSC02699
Le vent est incroyablement fort, mon poste est occasionnel dans ce coin qui n'est pas praticable car trop exposé je dois chercher en marchant. Ce qui m'inquiète c'est ce calme important et en rebroussant chemin je trouve un joli plateau avec de nombreux "fauteuils" pour n'asseoir. Je cale immédiatement une canne montée crevette plus une autre avec les restes de bibi congelé au gros sel et la dernière avec de minuscules bouts ce crevettes pour les poissons de roche.
DSC02695
 Les bourrasques qui tourbillonnent sur la surface font un étrange bal de démesure mais je suis bien calé c'est tout ce qui importe pour l'instant. Comme prévu les petits poissons se bousculent sur les hameçons mais il n'y a pas de beaux poissons en vue, il y a même d'étranges passage à vide qui me signalent que sous l'eau les chassent bien qu'invisibles, sont en cours...J'ai choisi de mettre une demi sardine à droite et un bibi à gauche, ces deux cannes vont rester muettes tout l'après-midi, seul un petit poulpe viendra tenter sa chance sur la sardine. Je ne suis jamais venu pêcher sur ce poste, c'est un peu au hasard que je suis ici, je voulais simplement rompre avec deux semaines d'abstinence interminables.
DSC02700
Las de ne rien prendre de vraiment chouette je décide de partir à la tombée de la nuit, ce coin n'est pas très productif j'aurai fait sûrement mieux ailleurs mais c'est la météo qui a décidé pour moi. Déçu de n'avoir pas pris de beaux sars ou quelconque sparidé c'est sans regrets que je quitte ce superbe endroit qui n'est pas près de me revoir.

 


 

 Suivez nos aventures, dès ce soir nous ferons le montage vidéo du fameux concours de pêche de notre ami Philippe Orlando.


 

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog