Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
SILVERPECHE.com

SILVERPECHE.com

LE BLOG DES SAISONS

Publié le par RORO, GREG, MARCO, GEGE.
Publié dans : #pêche au bord de l'eau., #sport

 Toute la semaine j'ai été très inquiet, j'ai fait beaucoup d'aller retours entre le canapé et l'ordi, j'ai consulté toutes les météos de le création car il n'y a eu que du vent au programme, mes coins chéris ont été submergés par la violence des vagues et à vrai dire mis à part cette aventure qui commence à peu près bien j'ai un peu des doutes sur ce que je vais trouver sur place. Avant d'entâmer mon périple je doit faire un peu d'essence pour arriver à bon port, super, la piste grasse de remplissage devant moi est libre, elle brille de mille feux grâce aux dégoulinages des pistolets et je pense qu'il y a plus de gas oil au sol que ce qui pourrait rentrer dans mon réservoir. Bon bref, j'introduit à la hâte ma carte bleue dans le distributeur, je compose le code secret et je décroche le pistolet jaune bien gras pour remplir mon réservoir affamé. Je ne sait pas pourquoi je n'ai pas enfoncé assez profondemment le pistolet dans la goulotte du réservoir, le clapet anti retour me renvoie une grosse giglée de gaz-oil sur le pantalon tout propre, merd.... J'ai failli tenter de m'essuyer avec la main quand une force soudaine me rapelle qu'essence et appâts ne font du tout bon ménage seulement voilà, je pue de gaz-oil à plein nez alors que faire ? Bon, je n'ai pas trop le choix il me faut me changer car le demi verre d'or noir qui dégouline sur ma cuisse finira tôt ou tard sur les mains. Heureusement je ne suis pas très loin de la maison et en quelques minutes je suis devant l'armoire de la chambre à tout envoyer en l'air pour trouver un autre pantalon et le sous vêtement en coton. Je pensait que mon histoire pouvait enfin reprendre forme et que la bretelle de l'autoroute qui mènent vers les calanques pouvait enfin s'ouvrir devant moi. C'était sans compter une déconvenue de dernière minute, en venant j'ai crevé une roue arrière...Grrrrrr. Je doit sortir toutes les affaires de pêche du coffre pour accéder à la trappe qui fait descendre la roue de secours, sortir la roue, mettre la voiture sur cale, devisser, mettre la roue crevée à la place de la neuve, remonter le panier sous la voiture, placer la roue neuve ouf! Je remonte vite fait à la maison pour me laver les mains car elles sont pleines de cambouis et me voilà enfin reparti...

Bon je surveille qu'il ne m'arrive pas encore un nouveau truc, je respecte les limitations de vitesses, les abrutis qui se croient seuls sur la route, ceux qui vendraient leur mère pour gagner une place dans la file d'attente, ne pas re-crever bref, je serre les fesses.

Un soir de chance.

Aux portes des calanques me voilà presque sorti d'affaire, il me reste tout de même une bonne marche forcée dans la caillasse, mais ce qui le plus gênant la plus part du temps c'est le poids du sac à dos. Dedans il y tout ce qui est ultile à la pêche, vous savez tout ce que le pêcheur prends avec lui alors qu'il ne l'utilise jamais. Trois frontales et ses 20 piles de rechange, toutes les formes de plombs empilés dans trois grosses boites, une autre boite pour les accessoires dont l'utilité de certains reste encore un mystère, la veste de pluie, le coupe vent, un moulinet de plus au cas où, une veste chaude de rechange, des bobines de fils, une corde pour aller chercher l'eau et j'en passe. Tout ce petit bordel alourdi la sac au point de se demander parfois si tout cela est bien raisonnable car au fond, il faut peu de choses pour pêcher.

Mais ce coup-ci j'ai bien retenu la leçon, je n'ai pris que le nécessaire d'ailleurs avant de partir j'ai monopolisé la grande table de la cuisine et j'ai enfin fait le tri de tout ce qui allait rester à la maison. Quelques plombs pas plus, deux bobines, une en quarante centièmes et une autre en vingt et un, trois moulinets légers, et une seule frontale dont les piles sont neuves et mes précieux écureuils rouges extra lumineux. Au final je suis très heureux car je me retrouve avec pas grand chose mais tout cela semble très correct pour seulement trois cannes à pêche. Mais le destin ne m'avait pas dit qu'il m'avait réservé quelque chose de suplémentaire dans cette aventure, une maladresse de dernière minute comme nous savons si bien le faire chez les silverboys...

Un soir de chance.

J'arrive au jour qui décline sur mon poste lointain, je constate qu'il est venu du monde dans ce coin désert depuis la dernière fois, je constate que certains ont cassé la croûte, il y a des boites de pâté, des gobelets de café, des lingettes bariolées de traces maron, des filtres de clopes...

Je m'installe malgré tout dans la foulée, les cannes sont envoyées au fur et à mesure au plus loin que je puisse faire. J'ai pris avec moi un gros ver de Rimini ,des bibis un peu de toutes les tailles, un ver de chalut et des crabes, voilà un menu qui risque de faire des étincelles sous les eaux, remarque tant mieux car je ne suis pas venu bricoler. Mais si j'ai bonne mémoire le daurades chipotent en ce moment, elles font des touches très discrètes et un rien peu les faire passer à ouf, alors je reste léger en plomb et là, j'ai un montage tout à fait adéquat pour tout savoir.

 

Un soir de chance.

Aussi curieux que cela paraîsse je fait souvent mes premiers poissons avec ce type de montage, il n'est pas adapté au surfcasting ni aux pêche à grandes distances, magré tout j'arrive poser le plomb à quarante mètres et cela est suffisant, il est vraiment parfait pour ici car il y a beaucoup d'eau sous la surface et pour un temps soit peu que le fond bouge il devient presque vivant. Couplé avec un bas de ligne de trois mètres en 20 centièmes le poisson à très peu de chance de voir un truc venir.

Je ne cours pas après le poisson record, je ne cours pas non plus après la gloire, ma pêche se résume simplement à ce que je vais pouvoir consommer et me retrouver loin de tout avec l'espoir de prendre quelques beaux poissons eyt cela me suffit  largement. 

Un soir de chance.

La nuit tombe et je n'ai pas de touches, apparemment les poissons ne passent pas encore à table, mais d'ici quelques heures tout va changer car je vais assister à un lever de lune et ça, c'est super bon.

Comme promis dès le lever de lune les touches arrivent de partout, dans le lot il y a beaucoup de petits sars et je doit relâcher à peu près tout ce qui se prends jusqu'au moment où...Je remarque une touche très mole sur le montage extra léger, c'est un peu ça qui me faire me lever d'un bond, je surveille les petites touches plutôt que les grosses car en ce moment au plus la touche est petit au plus le poisson est gros. En plus ce qui a de bien c'est que la petite faune n'est pas présente, il n'y a pas de beaux yeux seuls quelques tout petits fiélas se ruent sur mes appâts.

Un soir de chance.

Tient tient, la canne du fond se remet à avoir des touches, là je suis au Rimini, j'ai juste le temps d'aller vers elle quand l'écureuil se colle au blank dans un mouvement très linéaire, c'est la touche typique d'une blanquette youpiiiiii !!!

Elle va me donner un peu de mal, elle bataille bien malgré que je sent que ce n'est pas une grosse mais vu que je suis en 20 centièmes il me faudra en plus la salabrer.

Un soir de chance.

Rapidement les choses s'imbriquent, les touches sur le montage fin deviennent un peu envahissante, à peine ai-je posé le carré d'as qu'une tirée survient, par contre les bibis n'ont pas l'air de plaire, ni le ver de chalut et encore moins le crabe. Que cela ne tienne je vais tout monter au Rimini, on verra bien si nos constatations sur le pouvoir étrange de ce ver se vérifient encore ce soir. Du coup j'ai un peu du mal à suivre le bal des touches, pas moyens de fumer une clope entière sans être obligé de me lever, les poissons rentrent dans le bac jusqu'au lever du jour.

Un soir de chance.
Un soir de chance.

En définitive je garde peu de poissons, déjà qu'avec les juvéniles que je ne peut pas relâcher je ne compte pas en plus garder ceux qui sont en pleine forme, mais là je m'amuse bien, même si pour l'instant je n'ai pas encore mon beau poisson.

les heures passent lentement, le jour pointe derrière moi et les touches sont très espacées. Je commence à avoir les yeux qui se croisent car il est presque cinq heures et demi, je tue le temps en faisant des photos des poissons et lentement je commence à remballer car je n'y crois plus trop. Pourtant d'un coup je vais avoir la touche de la semaine. Mon écureuil tape un coup contre la canne puis il retourne à sa place. Désabusé je laisse faire car je pense que c'est un petit sar qui en train de fracasser mon tout petit bout de ver de Rimini. Puis il re-tape encore une fois et revient vers le sol, il remonte lentement, se fige et d'un coup il se recolle et le frein part à fond la caisse. Hou là là ça c'est un beau poisson ça, les mains tremblante d'impatience je prends la canne en main. A peine ai-je le fil tendu que le scion part vers le bas avec violence, je ferre dans la foulée. Le poisson bataille fort un peu comme la belle daurade avec Stef, Je lui gagne que peu de terrain et je doit me contenter de lui prendre quelques mètres après qu'il m'en ai pris trois fois plus. Les coups de têtes ne trompent pas c'est une daurade, vu les ruhs ça doit être une belle et ce n'est qu'au bout d'un très long moment que je peut admirer ses flancs brillants. D'un coup de salabre très chanceux je la hisse sur les roches. Elle s'est piquée à l'extérieur de la bouche et je comprends maintenant le pourquoi de sont combat, à cet endroit je pense qu'elle n'a même pas senti l'hameçon.

Un soir de chance.

Bon là il est Six heures le jour est bien levé et j'ai fait ma pêche, j'ai encore une bonne marche pour le retour, il faudra traverser Marseille et trier tout le poisson. Je suis content car j'ai réussi mon coup, j'était venu un peu au hasard sans trop y croire mais la beauté des lieux m'a bien aidé.

C'est vrai qu'il faut être un peu timbré pour venir ici car au fond le poisson peu se trouver de partout à partir du moment où il y a de l'eau, on peut trouver son bonheur dans le moindre mètres cube d'eau salée peu importe où on se trouve. Moi mon bonheur se trouve ici...

Un soir de chance.
Un soir de chance.
Un soir de chance.
Un soir de chance.

Je viens de la vider la plus grosse pour voir ce qu'il y a dedans, voilà, j'ai pas tout compris les débris, peut être que quelqu'un sait ?

Un soir de chance.
Un soir de chance.
Un soir de chance.

Commenter cet article

alainpaddy 24/05/2014 17:16

Hi Roro ,
Mauvais départ pour cette sortie !! mais tu as bien redressé la barre ! ça va bouger dans les calanques , je crois avoir compris pourquoi certains ont investi dans un yacht !! la marche n'étant pas ce qu'ils préfèrent , ils viendront par la mer !! surtout qu'avec leurs lunettes en peau de saucisson fumé ! ils ne seront pas reconnus !!
Je tourne en rond avec mes cannes , ( de marche ! ) et mon vélo d'appartement pour me refaire les jambes !
bises , pad

roro 26/05/2014 14:50

Heureux de te voir de retour Pad car je me faisait un peu de souci.
Bises mon ami.

akazur 24/05/2014 15:59

bonjour,
votre article et votre blog m'ont fait filer tout droit dans les calanques ce vendredi, entre la mounine et marseilleveyre..c'etait la première fois que je tenté l'aventure, d'habitude je peche du coté de Fos..et franchement je vous dit chapeau !!! j'avais pas imaginé a kel point c'était dur de se trimbaler le matos pendant 45 minutes sur des roches rendues glissantes par le pas humain..et l'impression d'isoslation, c'est pas evident a gerer quand on a pas l'habitude...et le retour, un vrai calvaire !!!!!sinon pour le poisson, le seul souci, c'est kil y a trop de touche, du coup pas moyen qu'un appat est le temps d'attirer de vrai client....au plaisir de vous lire

Ben 30/05/2014 09:58

Bonjour à tous. Je rebondie sur le commentaire des prix à Cabesto. Je me sert chaque semaine chez eux et ces informations me semblent cependant inexactes. Oui les favouilles sont à 39cts ce qui bien placé par rapport au prix marché. Les piades sont elles à 79cts non à 99cts. Quand au bibi, les prix que vous annoncez sont les prix des bibis de Sètes qui sont appelés "bibi de Med" chez Cabesto, les petits sont à 1.29, les moyens à 1.99 et les gros à 2.49. Pour ma part je trouve que les prix sont excellents, et je ne parle pas du reste des appâts, de la diversité de la gamme et de la disponibilité quasi toujours impeccable.

roro 26/05/2014 15:10

La mounine est un poste que nous ne fréquentons pas très régulièrement car il y a trop souvent de filets pour sortir un poisson convenable. il est un coin de replis pour les cas d'urgence. En marchant beaucoup plus loin ça s'améliore un peu mais ils restent très pêchés par les pros ce qui va nous contraindre à aller dans le Var plus souvent, là au moins il n'y a rien pour entraver la soirée.
Merci à toi.

roro 26/05/2014 12:13

Cher ami,
vous avez en partie raison sur le prix des appâts et la disponibilité qui n'est pas toujours là. La raison pour laquelle je suis partenaire de ces deux enseignes c'est qu'ils font beaucoup d'efforts pour rendre la pêche de tous à un niveau normal mais...le succès rencontré par cette alliance dépasse totalement les prévisions et la maison cabesto qui a dû se servir ailleurs en attendant de pouvoir recevoir les appâts annoncés. Forcement les prix ne sont plus les mêmes mais c'est vraiment pas un truc qui va durer. Aujourd'hui les contrats vont être revus pour que les volumes soient à la hauteur de la demande. Aujourd'hui une livraison entière tient à peine la matinée car beaucoup des pêcheurs des départements voisins piste la moindre commande ce qui laisse les bacs vides. en tout les cas voilà une déconvenue qui va être réglée rapidement pour retrouver des tarifs annoncés,
je te remercie pour ta patience et un grand merci pour ton tout plein de gentillesses.

akazur 24/05/2014 16:24

rebonjour,
votre blog est vraiment de bonne qualité (un des mieux ecrit en tous cas..je sais a kel point ca demande du temps d'entretenir un blog donc bravo!!!! par contre i faut savoir garder raison sur la pub..je sais que ce sont vos partenaires et kil faut bien parler d'eux, mais la pub mensongaire est un délit repressible...Je m'explique, sous vos conseil, je suis donc aller chez Cabesto pour ce vendredi soir (voir mon autre commentaire) voici les prix pratiqués: 1.25 euros le micro bibi mediterrannées, 2,5 € le bibi dit moyen (de la taille de l'annuaire), 3,5 € le bibi dit grand..c'es bien plus cher que chez n'importe kel détaillant.. le crabe est à 40 cm et la piade est affiché à 99ct donc bien plus cher qu'ailleurs....c'est dommage car votre blog ets un des tous meilleurs sur la peche en mediterrannée.

pecheur des calanques 22/05/2014 18:32

je confirme lever et coucher toujours le top pour les beaux sujet !!!! quand ont passe nos nuits sur nos iles ( frioul embiez ...) le prouve bien ....ps ton montage ( sur la photo ) ressemble beaucoup au mien sauf pour l agraqffe du plomb moi je prefere du fil de peche ( plus fin) plus discrait,le fils casse en cas" d enragage" est sauve le bas de ligne ,l appat (bibis quelques euros ),et voire le poisson au bout......a+++mon poto

roro 22/05/2014 21:25

Oui tu as raison et je fait comme cela aussi, bon là c'est pour la photo et pour essayé il y a un truc différent pour voir et cela ne change rien en fait dans le sable...Par contre depuis que nous nous fournissons chez Cabesto le budget pêche à changé, je ne paye plus le fameux 1 euros la calée, avec sud'esca c'est pareil, donc je ne craint plus de casser ou de bousiller un de ces précieux vers car de toute façon avec moitié moins cher j'ai deux fois plus d'appâts de bien meilleure qualité.
On en reparlera peut être un jour, dès que tu auras décidé de venir pêcher avec nous.
Bises Pat.

pecheur des calanques 21/05/2014 19:09

joli plateau !!!! il y en a pas beaucoup en ce moment. un bon coin , pas mal de clopes , de beaux appats et tu tiens jusqu au bout de la nuit voire matin !!!! et ca paye !!!!! a bientot.........obordelo bien sur.

RORO 22/05/2014 08:18

Salut Pat,
moi je pense que le poisson vadrouille beaucoup et les beaux sujets mordent mieux au matin en ce moment. Vu qu'en principe au lever du jour on est parti nous n'arrivons pas toujours à cerner leur présence. J'ai remarqué que dans la nuit on prends les belles blanquettes et quand le jour bascule c'est soit y'a rien, soit tu tapes un beau poisson. En fait il faudrait rester deux jours sur le même poste, mettre plein de cannes avec tous les appâts de la création et voir ce qui se passe. Mais là côté familial c'est autre chose.
Bises Pat.

Nicolas 19/05/2014 19:37

Bravo Roro,
Très jolis poissons !!! Je suis de retour congès, et prét pour repartir à l'assaut des calanques !! Bises.

roro 19/05/2014 20:01

Je suis heureux que tu sois de retour, tu sais dès que nous avons quelqu'un de bonne compagnie il nous tarde de le revoir, tu partages nos lignes, le fil des dernières embrouilles et sorties après sorties le fond des culottes. J'ai beaucoup de choses à te faire voir et d'ici peu tu pourras bien te débrouiller.
L'aventure des calanques redémarre dès Vendredi soir, si tu es libre, c'est là...
Bises Nicolas.

Renaud 18/05/2014 22:27

Bravo mon Roro, je te l'ai pas dit au tel mais franchement BRAVO !!!!
T'as fais une très belle peche.
La bonne nouvelle c'est que tu t'es enfin décidé a alléger ton sac a dos.
Roland he king of the calanque !

Bise mon poulet.

roro 19/05/2014 20:04

Ha ouai je n'en pouvais plus d'avoir un sac hors normes, mais bon, en hiver faut charger !
Bises mon Reno.

ange 18/05/2014 19:33

bravo " MAITRE" la force est avec toi, jusqu'a 8h du mat ,faut avoir envie,mais ça paye,c'est ça la pêche de la patience.

sylvain 24/05/2014 06:10

J'ai aussi remarqué ça, le couché et le levé du soleil sont de bon moment, encore plus quand la lune est soit a l'opposé soit syncro

roro 18/05/2014 19:57

En fait j'avais tellement la flemme de partir vu la marche que je suis resté là jusqu'au matin avec mes touches, parfois les belles mangent au levé du jour est franchement là ça m'arrangeait bien et surtout ça à marché.
Bises Ange.

sylvain 18/05/2014 15:25

On dirait un peu des piades en bas, en haut c'est pas façil de se faire une idée sur photo...Il existe tellement d’espèce dans l'eau....
Bravo pour cette sorti réussi malgres un départ compliqué!
De mon coté (Sete) c'est encore très calme pour la daurade, j'ai fait du sar, du pageot et du poulpe, les dodo se font désirer....

sylvain 24/05/2014 06:05

Et encore quand tu dis 200g, tu es généreux, j'ai entendu des mecs qui parlaient de prises 120-130g donc dans la réalité ça devait a peine être du 100g, il y en a même un qui m'a exhibé fièrement une photo ou il devait y avoir 50 juvéniles dépassant pas les 80g, jetées a même le fond de son bateau .....
Les filets on en a aussi a 50M des plages et carement en travers du canal pour chopper tout ce qui rentre et sort, il y a même des non pro qui en mettent, et niveau calibre, j'ai déjà vu des dodo de 10 cm sur les étals des halles, vendu a 3euros le kg......On retrouve plein d’espèces bien en dessous de ce qu'il est raisonnable de prendre et tout ça passe le contrôle sanitaire de la criée, de temps en temps ils se prennent une amende, ça rale et 1 mois après ils recommencent .....
Bref si je jetais tout les cons a la mer, le niveau monterai sacrement.....

roro 18/05/2014 19:28

Salut Sylvain, Reno m'a confirmé que c'est des piades mais là c'est des piades naturelles, il en existe quelques sortes. A sète c'est comme à Port Leucate, l'étang détermine tout. Les daurades et le loups se nourrissent à gogo durant tout l'été, vers mi septembre lors du grand changement de température elle sortent et migrent vers le large. A cette époque il y une armée d'enculés qui pêchent épaule contre épaule pour gratter la moindre blanquette qui traîne. A Port Leucate ils ferment la passe et emprisonnent les grosses daurades, les patrons pêcheurs n'ont plus qu'à les chaluter et tout racler. D'années en années les stocks se sont épuisés et il ne reste quasi plus rien sauf les juvéniles. A Sète c'est pareil il y a les mêmes connards qui sont prêts à se pêcher sur la tête pour des blanquettes de 200 grammes, on appelle pas ça une tradition. Ben chez nous c'est une peu pareil, aujourd'hui il y a tellement de filets de partout que le poisson ne rentre plus, il est absorbé par dix patrons pêcheurs à eux seuls ils sont en train de tuer les eaux de Marseille, ça non plus ce n'est pas une tradition...
Bises Sylvain.

steph 18/05/2014 13:58

Roro superbe peche!! On est tres tres fier de toi!!! Et n oublions pas de remercier la dame des calanques pour ces superbe poisson! Un grand bravo pour ta patience et ta finesse dans la peche et surtout un bon appetit

roro 18/05/2014 19:11

La daurade de retour, mais il est vrai qu'il faut insister et pêcher très fin pour en voir un peu, mais surtout il faut le bon appât, parfois c'est le bibi là c'était le Rimini.
Bises Stef.

roro 18/05/2014 11:18

Le ver de Rimini à tout pris, je n'ai pas eu de touches avec le bibi, ni le ver de chalut ni les crabes, par contre avec le rimini c'est la course entre les cannes. Bon je suis rentré chez moi à 8 heures, là je suis en train de préparer la dodo, après ça, au dodo.
Bises à tous !

zak 18/05/2014 10:57

bravo mon roro tré belle peche alor le remini fé des ravage c dernier jour belle dodo encor bravo bis amigo

roro 19/05/2014 20:08

Ceux qui auront ce ver feront pêche, les autres vont subir. Il est vrai que ce ver est cher mais attention il se coupe pour faire trente calées, au plus il est coupé petit au plus il y a de touches, les dodos en raffolent et je lui doit beaucoup de mes prises. Essaye tu vas alluciner !!!
Bises Zak.

Jm alias oletta 18/05/2014 10:35

Jolie dans le sac petit la saison des daurades est lancée bravo roro bise

Articles récents

Hébergé par Overblog