Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
SILVERPECHE.com

SILVERPECHE.com

LE BLOG DES SAISONS

Publié le par RORO, GREG, MARCO, GEGE.
Publié dans : #Poissons

Pale woodde vous dire que quand on pêche toute l'année deux fois par semaine les sorties où les conditions frisent la mission impossible ne manquent pas. En ce moment nous sommes confrontés à une série météorologique qui n'engage pas du tout à faire du zèle, pourtant, du point de vue des poissons c'est plutôt le bon moment pour faire ces fameux "trophées". Ce soir j'ai décidé d'aller tenter l'impossible dans les calanques de sormiou, on est presque à l'abri du Mistral glacial qui hante les roches millénaires et je sait qu'avec beaucoup de chance les beaux poissons "inhabituels" seront au rendez-vous. Dans ce genre d'endroits inutile d'aller sortir mes précieuses OLYMPUS trois brins taillées pour le surfcasting, non, j'ai bien mieux à prendre pour ce genre d'exercice périlleux. J'embraque mes télescopiques YUKI qui sont bien raides à souhait et qui en plus peuvent tenir dans un mouchoir de poche ce qui est ici un très gros avantage pour la longue marche dans les sentiers rocailleux. J'étrenne mon nouveau fil bleu nuit en 30 centièmes aux propriétés hors normes car dans ce coin je ne peut pas salabrer seul vu que mon filet ne touche pas l'eau, je doit remonter tout en poids même si je me retrouve face à la prise de l'année. Combiné à des hameçons très fort de fer trois zéro impliables tout va se jouer dans le toucher, dans ce genre de situations délicates je me surprend quelques fois...


Bon voilà mon plan d'attaque est fait, j'ai mes appâts, mon matos et mes lourdes affaires chargées dans le coffre de la voiture qui attendent avec impatience de revoir la mer, je sait, je sait on est un peu fada quand on aime son matériel...La première épreuve c'est la traversée de Marseille Ouest, le trafic est intense à cette heure, les connards qui forcent le passage ne manquent pas et à chaque kilomètres parcouru mon aventure peut s'arrêter à tout instant contre une portière trop zélée. Les vapeurs d'essence nauséabonde qui émanent des tuyaux d'échappements bruyants des voitures m'obligent à fermer à toute hâte la fenêtre de la voiture et de pousser plus fort la radio de "rires et chansons" pour passer le temps, le temps qui court sans attendre nul d'entre nous. D'ailleurs en voyant cette armée de gens pressés le maître mot d'aujourd'hui c'est le temps...Le temps qui court et qui nous emprisonne dans le passé, le temps qui prends tout ce qui fait notre jeunesse, le temps qui nous rends un peu plus vieux chaque jours. Il est évident de le voir dans les yeux de ceux qui ne le sentent pas encore couler dans leurs veines, il s'infiltre dans les moindres failles de la pensées de nos jeunes abrutis qui croient tout savoir, il est un comble pour nos esprits bénévoles libres de droits...Il distille une douce drogue qui vous pousse vers la sortie sans ménagements en vous faisant prendre conscience du peu qui reste à parcourir. Nous serons une petite poignée d'imbéciles à être encore un peu les mémoires d'une activité qui fait naître sans cesse une armée de jeunes novices affamés. Nous aurons cru nous aussi à l'impossible pendant longtemps, nous aurons oeuvré par nos blogs frétillants à faire naître une nouvelle vague de juvéniles qui transmettrons un peu à leur tour et en temps à des jeunes cons qui ne pourrons sûrement pas prendre notre place par manque d'investissement personnel. Voilà des pensées bien dures qui s'adresse à tout ceux qui ne pêche que pour leur cul, ceux qui rêvent de gloire et qui restent dans l'ombre malgré des soirs de fortune, ceux qui ne font pas l'effort de créer quelque chose qui puisse se transmettre malgré tout, remarque, au fond tant mieux...

Ce soir je suis presque assuré de pêcher dans des conditions rocambolesques tant le Mistral est fort, il balaye avec rage la poussière qui gît dans les recoins, la cime des quelques maigres pins parsemés ploient sans silences comme pantins abandonnés au milieu de nulle part, habitués à des frasques surhumaines que seule la providence peut calmer certains jours. J'arrive sur le parking rien n'est joué, d'ailleurs le Mistral est tellement fort qu'il va falloir aller un peu à pied pour vois si mon aventure est jouable ce soir. Rapidement je doit abandonner, un peu plus loin il y a un passage très soft par beau temps mais un peu dans le vide malgré tout qui, pour le coup se transforme en grand plongeon dans le vide par grand vent, et encore je suis sans mon gros sac à dos de cent litres sur le dos, bon allé je rebrousse chemin...

Je continue mes investigations vers callelongue et voilà ce qui m'attends, inutile de dire que je suis mal barré pour ce soir !

DSC04738

DSC04741

Je ne vais pas insister plus longtemps ici, je vais prospecter Cassis ou la Ciotat en désespoir de cause pour être sûr mais je serait rapidement de retour à la maison.

Mon envie de manger du poisson est grand et manifestement ce n'est pas sous ce Mistral que je vais pouvoir combler ce trou. Je vais sortir deux belles daurades de mon congélateur pour mon épouse et moi et de gros supions pour les enfants car ils adorent ça. Il est temps de ressortir mes fiches de cuisine du temps où j'étais cuisinier, je vais y re-trouver quelques astuces que j'ai forcément oubliées mais surtout les temps de cuisson qui sont primordiaux pour les chairs délicates. Il n'est pas question pour mes perpétuels convives de se débattre avec les arrêtes ou tout autre désagréments liés à ce genre d'espèce, les poissons doivent être soigneusement vidés de leurs tripes, puis écaillés finement et enfin, mis en filets sans la moindre arrête. C'est un travail culinaire que beaucoup ne font pas, le poisson est mis tel quel dans le four et l'aluminium et c'est les convives qui font les frais de l'impatience du cuisto.

DSC06555

La recette du poisson en papillote est assez simple et je vais me servir des mêmes légumes pour les deux plats à savoir:

-Une demi pomme de terre par portion de poisson, 

-Une carotte,

-Une demi courgette,

-Un poivron,

-Du cèleri,

-Du citron,

-Un oignon,

-Un grain d'ail,

-Sel, poivre, fenouil, huile d'olive, vin blanc.

DSC00538

 

Préchauffez le four à 200°.

Détaillez la pomme de terre et la carotte avec un économe pour que les tranches soient fines comme des épluchures, disposez la patate au fond du réservoir en aluminium que vous venez de concevoir.

Posez le premier filet de poisson, ici l'idée c'est de faire une sorte de sandwich qui sera une vrai découverte pour vos invités car de fond en comble tout est mangeable et en principe il ne doit presque rien rester dans le plat. Fermez au mieux votre aluminium après avoir mis un (petit) demi verre de vin blanc pas trop sec.

DSC00541

Astuce,

si vous n'êtes pas sûr de la cuissons de vos patates ou carotte faites les précuires dans de l'eau bouillante, essayez tant que possible de ne pas laisser la peau du poivron. La cuisson est facile, placez votre plat dans le four monté en température et laissez cuire 15 minutes, éteignez le four, ouvrez la porte à moitié mais ne sortez pas votre plat et laisser 10 minutes comme ceci. Vous verrez que votre poisson sera parfaitement cuit, les légumes seront d'une tendresse incroyable mais juste assez croquants.

Pour mes loupiots j'ai prévu des supions, pour cette recette il a les mêmes légumes, ils sont juste coupés en cubes et rondelles. Ici vous pouvez tout mettre ensemble en ajoutant à mi cuisson un peu de Tandoori pour le léger piquant et ce parfum oriental qu'il distille.

La cuisson se fait au feeling et quand les supions sont cuits...c'est que c'est tout cuit.

DSC00470

DSC04744.JPG

DSC00473

Voilà la pêche à été nulle mais nous avons bien mangé le soir venu, bon on verra si la semaine prochaine sera meilleure car avec le gros froid qui est annoncé ça va pas être du gâteau....




Commenter cet article

Bruno 18/02/2013 14:14


Salut Roro,


Vivement la prochaine sortie car je suis alle au calamar vendredi dernier et rien...


Au fait je n'arrive pas a joindre greg ?


Bye

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 21/02/2013 17:52



Greg bosse quasi 7 sur 7 et moi 6 sur 7, quand nous avons un moment de libre inutile de dire qu'on drive dare dare.


Biz Bruno.



renaud 11/02/2013 17:17


Oh putain c'est la crise meme sous la mere hein !!! Les dorades sortent de l'eau juste av la peau et les aretes.


T'as fais un carton mon poulet .


Bises à tous.

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 11/02/2013 19:44



Ne m'en parle pas vu le Mistral c'est pas gagné pour la semaine prochaine...


Bises Reno.



SOULE Stéphan " teampescador34 " 11/02/2013 15:19


Salut,


 


Félicitation pour ton superbe blog , nous sommes des pêcheurs de Sète passionnés par la pêche à la daurade et nous venons de créer notre site.


Nous aimerions être référencé en partageant nos liens par d'autre site de pêche.


 


A bientôt...

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 11/02/2013 19:43



Je suis très heureux d'avoir sucité votre interêt et c'est avec joie que vais visiter votre site et le partager à mon tour.



alainpaddy 10/02/2013 16:54


Que ce soit pour la pêche ou pour la cuisine !! c'est toujours conter avec une jolie plume !! de la littérature digne d'un académicien !! 

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 10/02/2013 17:31



Quand je suis dans les embouteillages de Marseille en direction de la mer, je regarde les gens qui passent ça me fait passer le temps. Les mots me viennent et ça me permet d'écrire mes articles.


Bises Mon Pad. 



Articles récents

Hébergé par Overblog