Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
SILVERPECHE.com

SILVERPECHE.com

LE BLOG DES SAISONS

Publié le par RORO, GREG, MARCO, GEGE.
Publié dans : #Poissons



j0432544une certaine époque j'aimais bien me rendre seul au bord de l'eau pour y pêcher, j'aimais par dessus tout me mettre dans des conditions de chasse comme si mes futurs repas allaient en dépendre. Ne pas éclairer, ne faire aucun bruit parasite contre les roches, des lieux totalement isolés investi après une longue marche dans des sentiers inexistants. J'aimais surplomber les grandes failles qui plongeaient jusqu'à la mer, cela me donnait et me donne encore un sentiment de libération intense. Mais il manquais un groupe de copains avec qui j'aurais pu partager tout ça, le destin à changé la courbe de mon histoire...et quelle histoire !


DSC02546

Voilà  à quoi ressemblait les sorties de pêches que j'avais choisi de faire, tout au long de l'année j'avais un plan de bataille  bien établi que je suivais à la lettre et j'en faisais aussitôt le compte rendu dans le blog. Mais au fil du temps je me suis rendu compte que mes pêches tournaient un peu en rond et les résultats pas toujours convaincants au vu des efforts, je ne pouvais pas non plus prendre la compagnie de copains sous peine de passer pour un fou. Il m'est même arrivé une fois de rester coincé une nuit en haut d'une grande brèche à côté des calanques d'envau à cause d'une frontale oxydée qui ne voulais pas s'éclairer et il m'a fallu attendre le jour qui se lève pour voir où j'étais réellement. Dans ces conditions je n'étais pas enclin à changer de pêche car cela correspondait trop à mon désir de solitude, donc, comme promis la solitude allait continuer...


DSC02879

Mais ce que je ne savais pas c'est qu'un autre gars parallèlement faisait la même chose que moi, et comme moi il se désespérait de pêcher seul, il voulais en savoir plus sur la pêche et puis transmettre aussi ses propres découvertes à qui pourrai le suivre. C'est ainsi que j'ai découvert Marco dans les lignes de mes aventures, nous avons échangé quelques précieux messages, réuni quelques idées et mon double à la pêche prenait forme. Tout nous uni, la vision des choses, le sens de la nature, le respect des poissons et la soif d'être seuls au bout du monde...mais à deux.


DSC04170

Rapidement je me suis mis en chasse de trouver un autre copain qui aurait autant de soif de prendre la mer pour y puiser ses ressources, un gars qui comme Marco suivait régulièrement mon blog. J'ai lancé un premier appel à mes cinq cent abonnés qui se sont inscrit pour être "au cul" de l'info avant tout le monde.  Dans le lot des nombreuses réponses j'ai découvert un gars qui m'a séduit, un mec tout simple qui n'avait pas l'air de se prendre la tête avec les complications, une ressource intellectuelle solide et un formidable sens de la découverte qui ne c'est jamais démenti. C'est ainsi que j'ai découvert Greg...


DSC02569 

Gégé a rejoint notre groupe plus tard groupe pour une raison différente des autres, son passé glorieux qui est une vrai mine de savoir qui nous a bercé tout au long de nos sorties nocturnes. Il a passé l'âge de se prendre la tête mais pour autant je peut le comparer à un jeune homme qui déborde de passion pour tout ce qui bouge autour. Il est d'une simplicité pas croyable, rien ne choque vraiment, rien ne lui fait dire c'est trop loin, jamais il ne prononce "on va rentrer bredouille". Hé puis quel bout en train... Des chansons paillardes à gogo chantées gorge déployée en pleine foule, combien de fois il m'a fait me pisser dessus en faisant tourner pourtant les têtes des belles demoiselles. Un brancheur né. Tout est sujet à la rigolade pourtant son travail qui démarre à quatre heures dans les champs pour se finir à seize heures sans repos qui n'aurais gère de chance de me faire rire. A son époque c'était comme ça, un homme aussi jeune soit t'il commence le travail de bonne heure et fini tard, bon....Mais cette équipe est exactement ce qu'il faut pour être heureux, nous avons tous les compétences fortes qui complètent lourdement le paysage de ce blog, des personnages atypiques pour faire un groupe homogène qui au final nous uni.

Et puis on a croisé beaucoup de monde qui ont un blog comme nous, le pêcheur des calanques, la pêche du Sud, Allainpaddy, congre over blog, pêche nature, Pescasurfcasting83, les galinettes, Pescador 13. Un réservoir de gens qui sont tous des passionnés avec des objectifs différents, des gens qui ont dévoué un morceau de leur vie à la pêche et aux articles. Vous rendez vous compte, si ces gens n'existaient pas qu'aurions nous à nous mettre sous la dent ? des pubs qui clignotent sans âme? des mecs qui ne font que vendre du matos et qui se foutent que tu vas pêcher avec ? Avec eux on est dans les récits, des aventures que beaucoup font par habitude. Mes copains sont de vrai acharnés, ici il n'est pas question de trucs à la con c'est du vécu, des articles distillés comme de la liqueur pour notre soif de suivre un groupe éparpillés dans la France entière.

Ce jeudi soir, c'est pas que la météo va nous épargner, comme le dit justement mon Patou:

-" On le sait...on y va souvent pour pas grand chose mais on y va quand même parce qu'on va pas chercher du poisson, on y va pour se vider la tête et si on nous enlève ça ...c'est la fin du monde..."


DSC04964

Max et moi on est sur le pied de guerre pour la grande aventure, les calanques de Sormiou ne s'abordent pas comme une plage où tu as la bagnole à dix mètres, il faut essayer de tout prévoir. Les cannes pour la roche, les moulinets qui vont avec, la maigre bouffe, l'eau, des vestes pour le froid et au final le pack qui tient dans le gros sac à dos ressemble à une montagne de possibilités qu'il faut trimbaler durement sur nos jambes. mais qu'importe ce n'est qu'un mauvais moment à passer, comparé à ce qui nous attends sur le poste à notre arrivée ce n'est qu'une broutille que nous allons rapidement oublier en rêvant à un gros pagre ou un gros denti qui se sera laissé séduire par des millions de vifs qui pullulent ici seulement voilà. La météo ne nous permettra pas de s'y rendre, au dernier moment le vent qui viens de l'EST à 70 kmh bouscule tout les plans que nous nous sommes fait car la mer nous impose d'aller ailleurs et le vent violent clôture cette soif d'impossible. Alors on vadrouille, on change de direction en fonction du vent qui va nous pousser dans un camps retranché près des Goudes. A vrai dire je n'ai jamais trop pêché ici, la réputation des lieux est de laisser au fond tout ton stock de plombs, les filets posés par dizaines qui barrent le passage des poissons n'est pas une légende et on fini par ne jamais y venir voir ce qui se passe. Tant pis on s'installe on a pas le choix...

DSC04962

Immédiatement c'est les premières touches, les sars microscopiques forment une grande chaîne de sensations qui peuvent faire croire que ce lieu abrite de beaux poissons. Mais en fait il n'en est rien, la plupart des touches sont une série de tirettes qui s'achèvent aussitôt. Pourtant à un moment Max se prends une décharge dans une de ses cannes, un quatre cent mètres départ arrêté digne d'un gros poisson qui va se solder au ferrage par un vide. Quelques instants plus tard c'est même chose sur la même canne, l'écureuil vint taper en force sur le manche suivit de plusieurs tours de frein mais le poissons est à trou. Là c'est les pronostics qui s'enchaînent, je remonte, je laisse... Subitement il vient, il est sorti de sa tanière croyant la partie gagnée, mais à la remontée nous allons nous rendre compte que c'est une fois de plus un petit sar qui s'est fait plus gros qu'il n'est...

DSC04978

Par contre la réputation du coin est égal à la réalité, nous avons laissé tout nos plombs dans l'eau, impossible de remonter sans casser la ligne plus le long bas de ligne qui est avec. Autant dire que si je peut vous conseiller un coin ce ne sera pas celui-ci. Vers une heure du matin par curiosité je vais me balader un peu autour des roches pour voir si il y a quelques crabes qui y vivent, ce que vais rapidement découvrir d'assez surprenant c'est la quantité d'emballages de bouffe, des cannettes ,de boites de coca, du fil, des piles rouillées à gogo qui sont enfouis dans les failles, signe que le coin regorge de protecteurs de la nature, merci les gars...

Dans ce beau spectacle environnemental je n'ai plus envie de rester et Max non plus, on va tout remballer rapidement avec dégoût de voir ces recoins qui pourraient être sublimes mais qui ressemblent à de vrais décharges publiques.

DSC04973

Ci dessous c'est un de mes écureuils...

DSC02552

 

http://0z.fr/P_GoV  pour faire passer cet article à vos amis.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog