29 avril 2011 5 29 /04 /avril /2011 14:13

 

 

 IMG_1098.jpg

A l’heure ou tout le monde cours tous les jours  à tout allure après ses rêves, ses envies, ses doutes ou ses peines, il est difficile de trouver un abri dans une activité douce qui soulage le quotidien et qui maintien l’esprit en bonne santé. Certains au contraire trouvent  le réconfort dans l’alcool, les femmes, l’argent, les machines, le pouvoir ou la soumission, moi, je vais à la pêche. Ça peut faire rire en premier lieu si on l’aborde d’un angle obtus mais le fait de se trouver en pleine nature au milieu de nulle part face à la mer avec mes amis et l’improbable comme compagnon général rétabli un équilibre qui absorbe tout ce qui est mauvais en moi. J’ai souvent ressenti la montée en puissance dans mes veines de l’adrénaline, elle vous donne l’impression d’être invincible et que plus rien n’est impossible, tout devient clair.

Les poissons… avec nous ils ont toujours leur chance de retrouver la liberté car si pas conforme ou simplement trop beau pour le garder. Loin de nous l’idée de garder un suicidaire trop petit, trop rare, sûrement trop précieux. A ces instants où tout le monde se fout de tout, où plus rien n’a vraiment d’importance que sa personne, où les accès à l’amitié sont devenus difficiles, je reste parfois seul dans la pénombre avec mes cannes à pêche au bord de l’eau à rembobiner le film de ma vie pour y trouver l’instant que je dois rectifier pour être meilleurs. En vérité le lieu à bien peu d’importance, mais la pêche m’assure une continuité ancestrale qui est née avec mes pères provençaux et qui apprends le respect de la vie qui dois se transmettre impérativement aux générations futures.

Noyé dans mes profondes pensées je refais surface rapidement avec le signal d’une touche appuyée…Le poisson très batailleur que je découvre dans mon épuisette est une belle daurade qui a une particularité très singulière. Elle a survécu à une profonde blessure d’une flèche d’un plongeur sous-marin, la pauvre bête a une partie du dos déchiqueté mal cicatrisé. Elle cherche dans le noir un échappatoire, une fuite impossible avec ses yeux démesurés et j’imagine à cet instant la détresse de cet animal qui pense devoir mourir. Si le temps ne m’était pas compté je ne me serais sûrement jamais lassé de la détailler, la barre de couleur d’or qui relie ses yeux lui donne une finesse d’expression envoûtante mais cette bête a déjà suffisamment souffert…c’est ainsi qu’elle rejoindra les siens avec tous mes vœux de ne plus jamais la revoir.

Notre ingéniosité exacerbée par notre jeunesse nous a conduits à tous les exploits, rien ne nous a fait peur en espoir de prendre les plus gros poissons possibles. Pour l'heure la saison des premiers beaux sars commence, enfin notre vie renais, fini la saison froide où il ne se prends que des petits sujets qui doivent retourner à l'eau, nous allons ici vous donner un aperçu des techniques que nous utilisons et qui marchent à coups sûr.


 

Il existe avant tout plusieurs sortes de sars, ci dessous est le sar doré, la veirade chez nous, sont nom scientifique est le diplodus vulgaris geoffroy saint hilaire. de la famille des sparidés il est présent en grand nombre tout le long de nos côtes et est un peu versatile dans son comportement alimentaire. La fraie est en Octobre jusqu' à novembre.

 DSC00447

Ci dessous c'est une sargue rayée, il est différent car légèrement rayé mais ce n'est pas le sar tambour. C'est le plus répandu des sars, il se reproduit entre la fin Avril et juin et c'est le moins méfiant de tous . Son nom scientifique est Diplodus sargus.

vid-o-en-vrac00442.jpg

 

diplodus-copie-1.JPG

 

Le sar a museau pointu ( au milieu des trois photos) est beaucoup moins commun que les autres et ne représente que peu de prises annuelles. D'ailleurs beaucoup de pêcheurs n'en ont jamais pris car il se pêche vraiment que l'hiver. Son nom scientifique est Charax puntazzo.

sars.jpg

ci dessus est le sar sparaillon qui ne représente aucun intéret de pêche car ce genre ne dépasse que très rarement 20 centimètres et n'a pas une chair bouleversante de saveurs ( à remettre à l'eau immédiatement).

 

Vient le sar tambour, très peu de pêcheurs le connaissent et n'en ont jamais pris... Moi une fois et je pensais que c'était un griset !!

sartambour 

 

Ci dessous les deux espèces de sars, malgré leurs similitudes globales ils ne se resemblent pas vraiment.

 photo-004.jpg 

 

 

 


 

L'alimentation et la pêche.

 

Le sar est présent sur presque tous les terrains, sable, roche ou mixte on le trouve partout. Il affectionne plus particulièrement la roche où il y trouve le gros de son alimentation mais, il ne dédaigne pas les fonds de sable comme les plages car la présence de vers bien juteux ne se trouve que sur ces terrains. Pour se nourrir correctement il doit rivaliser avec d'autres sparidés comme la daurade ou le marbré tous aussi obnubilé par ces fameux vers.

Il faut bien se représenter la cartographie alimentaire pour les sars si on veut les pêcher correctement. Le sar mange de tout il est plutôt opportuniste, vers , crevettes, crabes, coquillage, oursins, même les petits escargots blancs, fromage et même certains leurres. Et oui, le sar est un poissons agressif sur ses proies, il est un chasseur acharné qui quand il est en groupe devient destructeur. Il n'est pas rare de prendre une dizaine de sars à la suite sur le même poste avec la même frénésie. Choisissez des postes exposés aux vagues et pêcher dans l'écume, les meilleurs jours sont les jours de fort vent avec une mer très agitée. Dans ces conditions les sars perdent un peu la tête et bondissent avec rage sur une proie potentielle. Les jours de beaux temps il vous faudra pêcher très fin avec des appâts délicats et bien juteux dont voici la liste.


Les appâts incontournables.

 

Le ver N° 1 pour la pêche au sar est le bibi, on dirais une saucisse c'est le meilleurs représentant de sa catégorie, il se trouve chez tous les détaillants mais ne viennent pas des mêmes coins. Ceux à acheter sont en priorité les bibis de sète car il n'ont pas de produits chimiques comme les antibiotiques à ingurgiter comme le bibi chinois pour passer les frontières et sont beaucoup plus gros.

bib.JPG

la moule est le coquillage le plus consommé par les sars, c'est la proie parfaite, ne cours pas, est toujours aux mêmes endroits et est bourrée de chair nourrissante. Seule la coquille pourrai être un frein mais la mâchoire du sar est faite pour pulvériser sans éfforts la coquille.

moules.jpg

 Il est particulièrement sensible à la gravette ( comme tous les sparidés ).

gravettes.jpg

Le ver noir est un des meilleurs appâts pour les sparidés notamment pour le marbré et le sar.

vers-noirs.jpg

 la favouille est si croustillante entre les dents des sars qu'il en raffole...Beaucoup de pêcheurs se sont spécialisés à la pêche aux sars rien qu'avec le crabe. Il est mis vivant débarrassé de ses pattes ( pour ne pas qu'il se cache entre les roches).

100_0698.jpg

 Le mouron est " le " ver universel à sparidés, quand rien ne marche le mouron fait toujours et dans n'importe qu'elle situation l'effet désiré, à utiliser à chaque pêches.

DSC01408

 Pour les connaisseurs il y a le ver de chalut, il s'adresse presque exclusivement qu'aux gros sujets c'est le ver haut de gamme, comme son prix...

vid-o-en-vrac00258.jpg

 La sartarelle est le ver le plus remuant, il ondule, il frétille et qui sait séduire un chasseur comme le sar, on ne le trouve pas partout pourtant c'est un des meilleurs ver qui existe.

DSC01395

 Le ver a tube est le ver bien juteux que le sar recherche sans relâche, si il tombe dessus la touche a la canne n'est pas triste !!!

DSC01459

Le ver américain ou le ver de sang, impossible de savoir combien de millions de sars se sont pris avec...

vid-o-en-vrac00424.jpg

Le sar ne se limite pas à ses quelques vers et mange aussi de la sardine du fromage comme le conté, de la crevette crue ( gambas ) la liste est longue mais cela ne veut pas dire que c'est un poisson facile à piéger. Il vous faufdra choisir un lieu adapté à sa pêche.


 

 

Les lieux de pêche.

vid-o-en-vrac00374.jpg

 

Les longues plages de galets et sable offrant un large palette de nourriture  et un petit ressac sportif de la mer tout à fait plaisant.

 

vid-o-en-vrac00438.jpg

Le sable grossier mêlé de belles touffes d'herbes...

 

madraseb1 (5)

 Les bords de roche avec immédiatement beaucoup de fond le met en confiance.

 

 

Les Embiez offre tous les recoins nécessaires à la pêche aux sparidés, même au coeur de l'hiver les sars mordent sans relâche à la crevette crue.


 

le matériel.

 

Malgré tout il est possible de pêcher avec n'importe quoi et dans toutes situations. Avec la temps on cible un peu mieux ses ambitions de pêche et on améliore son matériel au fur et à mesure de ses déboires. De nos jours il est possible d'avoir des ensembles neufs à moindre frais et il ne faut hésiter à consulter les sites des revendeurs qui offrent des promos tout à fait rentables.

Pour notre part nous avons choisi une marque japonaise qui s'interdit d'alourdir la facture en publicité et en reverse directement les bénéfices dans la qualité, c'est la marque ALPHA...

Pas de chichis inutiles, que du sérieux et du solide en utilisant des composants réservés normalement aux grandes marques. 

Nos cannes à pêche sont des Océanus entrée de gamme mais déjà avec des qualités dynamique impressionnantes... c'est du 100 % carbone mitsubitchi avec un blank épais. (épaisseur du carbone).

photos--01519.jpg

  Nos moulinets sont de la même marque a un prix inconnu dans cette catégorie. 

DSC01182

 

Le fil est de tout première importance et la encore c'est ALPHA qui nous a séduit car cette marque rivalise avec des produits qui sont trois fois plus cher à cause leur publicité.

DSC01502.JPG

Ce beau denti de 2 kgs a été pris avec du 20 centièmes et remonté sur plusieurs mètres à la verticale sans casser, depuis je ne fait confiance qu' a cette marque "extrême" !!!!

Quand vous en aurez marre d'avoir des casses sans raison, un manque de touché à la remontée du poisson, des distances au lancé pitoyable, vous aurez vécu ce que nous avons vécu pendant de nombreuses années sans prendre de poissons satisfaisant. On vous donne une partie de la clé de la réussite car le reste c'est un peu à vous de le trouver...

 

Roro, silverpeche.com

 

photos-paysages00704.jpg 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Construit et imaginé par ROLAND - dans Poissons
commenter cet article

commentaires

Silver En Résumé.

  • : Daurades,Calmars, seiches, poulpes, poissons, suivez nous en temps quasi réel en toutes les langues.
  • Daurades,Calmars, seiches, poulpes, poissons, suivez nous en temps quasi réel en toutes les langues.
  • : Comment pratiquer une activité de pêche annuelle, les saisons offrent la possibilité de varier les lieux et ses prises.Des astuces incontournables pour une pêche durable et écologique. Du calmar l'hiver jusqu'à la daurade l'été, pas de temps mort on est sur le pont toute l'année...
  • Contact

Roro.

  • RORO, GREG, MARCO, GEGE.
  • Quand la nuit tombe nos esprits s'éveillent, qu'importe le temps  ou les saisons il n'y a pas de poissons à l'abri de nos cannes à pêche...  Aventures de pieds nickelés garanti...
  • Quand la nuit tombe nos esprits s'éveillent, qu'importe le temps ou les saisons il n'y a pas de poissons à l'abri de nos cannes à pêche... Aventures de pieds nickelés garanti...

Pour contacter SILVERPECHE.

                Depuis Votre Messagerie notre adresse est: 

                              silverpeche@gmail.com

    

Recherche Dans Le Blog

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog