Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
SILVERPECHE.com

SILVERPECHE.com

LE BLOG DES SAISONS

Publié le par RORO, GREG, MARCO.
Publié dans : #Poissons

Je reconnais bien ce coin qui va nous accueillir pour la nuit, il est loin, fantasque, aussi cruel qu'amical, mais une chose est sûre c'est que ce soir avec le vent de Sud-Est la partie n'est pas gagnée d'avance...

Il faut luter un peu contre le vent pour progresser, d'ailleurs la mer ne s'y trompe pas, elle claque fortement contre les roches en bas de la falaise créant une belle écume blanche qui ploie sur plusieurs mètres du bord. Voilà une promesse d'abondance mais je sait que caler à plusieurs dizaines de brassées dans ces conditions ne vont pas être facile à analyser. Sur place c'est encore pire que ce que pensait, le vent tiède vient de notre gauche il emporte la masse d'eau et tout ce qui est à la surface vers Marseille. Les quelques bateaux qui se sont aventurés dans ce coin s'en mordent un peu les hélices car la houle est traitre, d'ailleurs il n'y a pas l'ombre d'un filet, pas de plongeurs, en gros pas de casse bonbons en tout genre.

Mon ami Bert qui va se caler un peu dos au vent enregistre ses premières prises presque immédiatement, ce sont de petits sars qui pullulent sous la surface et qui par moment sont de vrais indésirables. Rien ne leur échappe, ils sont capables de dépouiller un hameçon aussi vite que possible et font des touches comme des gros poissons, ainsi parfois tu crois tenir un gros sar ( à la touche seulement)tu remontes une veirade de deux cent grammes qui a tout avalé et qui pisse le sang par les ouies en plus...

Ci dessous c'est Bert, notre référence informatique, vous avez déjà vu ses montages ou ses vidéos sur la plupart des blogs....

DSC02340

Ce soir nous calons un peu à tout, sardines fraîches, piades, bibis, mourons, il  est très intéressant de voir que la sardine trouve preneur presque immédiatement, bon, ce ne sont que des indésirables certes, mais la mer qui me semblait bien vide tout à coup se réactivait comme par magie grâce aux bouchées délicates d'un poisson gras...La piade ne reste pas plus de cinq minutes sous l'eau et à chaque fois c'est un beau yeux qui y à fondu dessus avalant profondément au passage un 3/0, inutile de vous dire que les bibis vont habiller les hameçons de mes quatre cannes jusqu'au matin car à plusieurs reprises j'ai re-tenté l'expérience sardine/piade et j'ai pris les mêmes poissons. Curieusement les bonnes recettes qui nous ont permis de faire fortune ici ne marchent pas ce soir. Je n'ai pas eu de touches au toc, même en changeant de poste d'appât ou de technique quelque chose coince dans le régime alimentaire des poissons et je sais pas quoi.

Impossible ne pas prendre des petits sars même avec un gros hameçon et un gros bibi...

DSC02343

Le vent se calme parfois et revient en force brusquement, je n'arrive pas à tendre ma ligne et le plomb ripe sur le sable lointain, les chances voir une touche dans ces conditions me semble bien maigre. Bert plonge dans une série de touches, ses écureuils virevoltent dans les airs, il semble que les mourons déclenchent toutes les convoitises et on espère bien qu'à un moment où à un autre une belle pièce viendra mordre à nos crochets. Avec Bert on s'échange nos techniques, on parle informatique car dans ce domaine c'est un vrai démon, la possible création d'un blog de tutoriels sous forme de vidéos.

DSC02344

Avec l'habitude le nuit passe très vite, si vite d'ailleurs qu'il est déjà l'heure de plier les affaires. Je me souvient d'une époque où passer toute la nuit à pêcher ressemblait à une épreuve physique et mentale extrême, au matin j'avais une fatigue qui neutralisait tout mes neurones. Aujourd'hui c'est une course contre la montre car le jour revient trop vite, il y a beaucoup de sensations qui se sont envolées, beaucoup d'incertitudes qui vivent aujourd'hui dans le camp de la fatalité, les années passent et le monde reste pourtant le même. 

DSC02345

Nous remballerons nos affaires au petit matin, nos lourds sacs à dos ne nous font même plus mal, tout est bien rangé avant la longue marche qui est notre quotidien, nos aventures s'achèveront momentanément dans le clic qui déclenche le démarreur de la voiture... 



Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog