Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
SILVERPECHE.com

SILVERPECHE.com

LE BLOG DES SAISONS

Publié le par RORO, GREG, MARCO, GEGE.
Publié dans : #Poissons

LogoSilverNew

Greg et moi nous sommes sur l'autoroute filant comme des diables en direction des digues du Var dans sa belle voiture, nous savons que c'est plus ou moins dans ces coins qu'il sera possible d'arracher les dernières belles daurades à la mer, mais aller où, le Var c'est grand et la météo de ce soir ne nous permettra pas d'investir au hasard un poste, va falloir chercher un peu. Nous allons longer la côte les yeux braqués sur le bord de mer, on se gare, on se poile comme des fadas,  on regarde, on fouille et de fil en aiguille nous allons nous posez à côté des Marines de Cogolin qui est un peu plus à l'abri. A peine arrivé nous retrouvons des gars que nous avions vu la dernière fois ailleurs et la discute commence, ils partent et vont nous donner quelques précieux conseils qui vont d'ailleurs nous servir, des petites astuces qui misent bout à bout ne peuvent pas te nuire. Le gars nous déballe tout fier sa" blanquette", greg et moi on se regarde l'air amusé mais là nos yeux vont changer de taille vu que les mecs ont un matos d'un autre âge et une conception globale de la pêche réduite au maximum, visez plutôt...

DSC03538  DSC03539

DSC03540

Elle a été prise au bibi fusible de chez Décath, l'astuce consiste à en mettre deux sur le bas de ligne assez court, bon là je vous laisse juge du montage. Nous on s'installe pendant que les gars remballent, la pêche tant attendue peut enfin commencer.

La surprise c'est que la houle et le vent va être notre meilleurs ami ce soir, il faut bien le dire, les touches sont nombreuses, pas le temps d'attendre et il faut bien surveiller. il suffit de tourner la tête un instant ou se regrouper pour allumer son clop que les écureuils grimpent sur les fils, d'ailleurs c'est toujours pareil et nous en avons fait l'expérience plusieurs fois. Tu fixes un témoin de touches....tu tournes la tête...tu reviens sur ton écureuil et il est monté entre temps, si ça c'est pas une rigolade non mais !!

Pouaffffff, je me pose un peu et je me roule une cigarette en mettant mon carré d'as sur la chaise pliante bien pratique quand j'ai la touche juste à côté de moi.  A peine posé à peine relevé et le premier poisson va être un beau corb, normalement c'est le genre de poisson que je ne garde pas car il n'offre pas un combat exceptionnel et n'en déplaise aux "protecteurs des calanques" j'en ai pris un presqu'à chaque sorties de pêche. Pourtant sa chair est fine et délicate, il suffit de peu de choses pour que ses saveurs se révèlent dans le plat, mais attention, passé au four c'est du gâchis un peu comme la mustelle.

DSC03542

Malheureusement celui là est salement piqué avec un gros 2/0 planté, on verra si il tient dans le bac je le remettrais à l'eau.

Moi je suis là au raz des roches arrosées par les vagues à remonter une blanquette quand Greg m'appelle de toute ses forces, il est en ligne avec un bel individu qui viens de se piquer. Notre discussion un peu en amont c'est justement que nous n'avons pas pensé à prendre de salabre, si par chance un de nous deux prends un placard c'est le grand couloir de la déception qui nous ouvre les portes et là, on y est ! Sa canne est pliée et les tours de manivelles peuvent se compter à la minute car le bas de ligne est super fin, je suis à côté de lui le fil par sur la droite, sur la gauche, les vagues pas très accueillantes qui martèlent les cailloux ne m'offrent que peu de choix, je dois me mouiller le froc jusqu'au dessus des genoux si toutefois je ne passe pas complètement à l'eau...Ho put... elle arrive, les frontales sont braquées sur la grosse tâche brillante qui se profile, dans la vague elle rentre in extremis dans le maigre couloir qui est devant nous, d'un bond je lui saute dessus rentrant dans l'eau jusqu'au glaouis. Muni de mon gros chiffon je lui saisi la queue et remonte sur la digue en force, oufff,tout c'est bien passé mais je suis trempé. Mais bon ça vaut le coup car nous n'avons pas tous les jours l'occasion de croiser de belles bêtes comme ceci cela mérite de quelques sacrifices.

DSC03549

Vers 10 heures le vent tourne un peu, les touches qui étaient nombreuses s'amplifient subitement sur les mêmes cannes, on dirait qu'elles sont concentrées sur un seul et même coin, le coin qui a fait la fortune de nos prédécesseurs et Greg et plie dedans. D'ailleurs les blanquettes sont bien là et il n'est pas rare d'en sortir deux à la filée mais comme toujours dans le lot les plus petites de moins de cinq cent grammes vont retourner à la mer hameçon ou pas dans la bouche. Moi j'ai opté pour des 2/0 car dans tous les cas tu peux sortir le crochet avec une pince et remettre dans de bonnes conditions le malheureux poisson.

DSC03555

Voilà ça c'est plie la taille mini que nous allons garder mais pas moins, dans la soirée j'en rendu la liberté à cinq de ces petites blanquettes et trois beaux sars de la même taille, Greg à trois dans le même style et deux sars dont un qui qui n'a pas survécu au traitement et qui s'est fait gober par un gros loup à la surface à peine envoyé, si on savais tout...

Hé ben voilà on se gèle, moi je ne suis pas complètement sec et je grelotte un peu, il est presque cinq heure, la température est aux alentours des six ou sept degrés nous commençons à plier. Mon ami a un repas à Avignon dans quelques heures et il n'a pas vraiment dormi depuis longtemps à cause de sont travail, il reste un long chemin avant de rentrer à Aubagne. Mais la pêche c'est pas une histoire toute simple, c'est la course à ses propres rêves, c'est vouloir se dépasser pour mener son concept et parfois c'est compliqué.


Un célèbre personnage avait imaginé la vie comme un mur de pierre, chaque année une pierre tombe au sol le faisant au bout d'une vie s'écrouler totalement, mais avec le ciment d'une passion les pierres tombent moins vite et malgré le temps qui passe il reste debout même après sa mort...c'était jean Amadou.

roro p10

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog