Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
SILVERPECHE.com

SILVERPECHE.com

LE BLOG DES SAISONS

Publié le par RORO, GREG, MARCO, GEGE.
Publié dans : #Poissons

LogoSilverNew

Ho putain !!!!

Au risque d'ébouriffer les oreilles sensibles, ça fait quelques jours que la météo fait ses caprices et c'est pour les mêmes raisons que vous nous ne sommes pas allés pêchés pour ne pas nous retrouver dans des contextes complexes de sécurité. Hé oui il faut y penser, mais malgré ces piliers incontournables que sont ses mesures, j'ai bravé souvent les éléments pour trouver au hasard du chemin caillouteux une ébauche de réussite dans des vents d'EST qui saccagent tout jusqu'au plus profond des eaux des mes calanques chéries. On ne peut pas penser réussir dans ces calanques si on n'y va que pour le meilleurs, comment trouver les solutions miracles qui font de nos pêches sont si "extrêmes" quand on ne s'y rend que pour faire du tourisme ? Non là je vous le dis tout net, seul les intrépides, les mordus, les addicts vont trouver des trésors de ressources qui par beau temps n'existent tout simplement pas...

DSC03786

Les plus raffinés des pêcheurs savent que pour prendre de beaux sars ou autre prédateurs affamés, il faut des conditions" remuantes" et ceci pour des raison qui sont toutes simplistes, c'est la nourriture. Les poissons chasseurs ne glanent pas beaucoup de vrais repas bien juteux toute l'année comme des crabes ou des crevettes voire des vers près du bord. Non il faut des conditions particulières pour que ces mets savoureux jaillissent des faillent ou même des profondeurs des sables. Quand c'est le grand bal et que la mer offre les premiers jours une sorte de petite tempête, les maillons de la chaîne alimentaire se mettent en action, les éléments nutritifs indispensables à la survie des prédateurs forment une sorte de frénésie qui poussent inéluctablement le monde sous marin à se montrer enclin à se nourrir, parfois cela ne dure que quelques heures, mais l'essentiel est là, tout le monde bouffe des trucs qui se cachent huit mois de l'année et là ça rigole pas, ça déménage !!!!

Nous pouvons considérer dans des conditions normales que dès Avril les beaux jours font place nette sous les eaux. Elles ne sont pas encore bien bien chaudes mais l'essentiel prend forme car elles alternent entre vent de Nord et calme plat, courants d'eau froides et moins froides ce qui enclenche un processus alimentaire plus profond qu'il n'y paraît. Nous dans nos calanques nous arrivons à prendre la température de la saison avant car nous sommes bien souvent aux prémices de la remontée des poissons, cela se joue souvent sur une suite de malentendus qui se transforment en chance, mais qui au bout du compte qui " cartographie" correctement la présence des poissons.

Mais les dernières semaines de l'année offrent la possibilité de pouvoir prendre certains poissons qui ne sont pas toujours accessibles, nous avons vu que les chassent de poissons records se font très souvent à ces périodes, l'abondance de toute la faune en est la preuve même si il faut composer avec beau et mauvais temps...D'ailleurs il n'est pas croyable de voir à quel point tout est calculé pour nous faire chier, déjà, pour se rendre au bord de l'eau c'est pas mal compliqué alors si en plus il faut braver les éléments.

 



 DSC03802

Ce Jeudi soir je fonce en direction de Marseille pour rejoindre Bert et Bruno pour une des dernières sorties à la daurade que nous pourrons faire car les températures chutent enfin laissant la place aux calmars. Une fois sur place mes copains sont installés et nous nous retrouvons avec joie, il n'y a pas beaucoup de touches ou presque pas sauf pour Bert qui viens d'avoir un départ très costaud. Étrangement toute soirée va se dérouler ainsi, c'est l'alternance entre passage de quelques touches et le calme plat entrecoupé d'un vent d'Est qui se met à souffler de plus en plus fort.

DSC03785

DSC03784

Mais quand même c'est les premières prises vers minuit avec un changement important qui va me donner un angle de vue clair sur ces fameux changement qui se produisent entre l'automne et l'hiver. Bon, là on bricole un sar pas vilain, un très beau pagre pour Bert et un gros poulpe quand Bruno nous interpelle sur une agitation à la surface produite par des poissons.

DSC03790

Effectivement il y a bien une chasse qui est en train de se produire seulement voilà c'est une petite troupe de calmars qui s'en prennent à des mulets, alors forcement il y a de la bagarre.  D'un coup la canne que j'ai mis au vif est bousculée par une série de tirées qui ne m'évoque pas grand chose, sauf, peut être une seiche qui tiraille mon mulet. Avec un hameçon derrière la tête du poisson inutile de dire qu'il me faut une chance pas croyable pour qu'il s'y plante dessus, alors je remonte doucement le montage plombé pour voir au moins ce qui est pendu dessus. Bruno se fend la poire car il est vrai que quand on est regroupé  et qu'on discute, que tout est assez calme, l'arrivée d'une rafale de touches met tout le groupe en action et les rôles de chacun face à l'action se déterminent naturellement.

A la surface mon beau mulet est entravé par un calmar qui tire comme un sauvage dessus, les lambeaux de chair pendouillent abonnement signe que bien avant de voir une tirette le coco passait à table. Par chance j'ai une calamarette de fortune dans le sac qui va immédiatement armer ce pauvre mulet encore légèrement vivant. Hé bien il est heureux de constater que comme toujours à peine mis à l'eau ce calmar va se jeter dessus ayant sûrement encore le goût subtil du mulet dans le bec. Mais ce genre de mise en scène se fini presque toujours en la faveur du pêcheur qui joue sur des tableaux que bien peu de proies peuvent déjouer et c'est un crachotis d'écume que ce premier calmar va remonter sur ces roches qui ont vu passer tant d'âmes perdues...

DSC03797

Un peu plus tard Bruno repère encore une valse orchestrée par des calmars mais là je ne peut rien faire car le vent d'Est  a beaucoup forci et au risque de prendre toutes les lignes je m'abstiens de tenter l'aventure mais quel beau spectacle. Voir un calmar à la surface tenter de prendre un poissons qui flotte, un téméraire car au dessous des ombres marron passent et n'osent pas remonter aussi près de la pellicule, d'ailleurs il le prends puis le relâche aussitôt, il hésite, remarque il a trois frontales à quelques brasses braquées sur lui on peut comprendre...

DSC03803

Ce sera la fin des prises pour ce soir, le vent est assez costaud et il fait assez froid, nous sommes engourdis par les heures qui passent quand nous nous apercevons qu'il est cinq heures et demi du matin, nous allons plier dare dare et rentrer chez nous. Nous allons rejoindre toutes nos maigres certitudes qui sont immédiatement mises en doute sur le poste de pêche, mais de rien en rien nous en savons un peu plus à chaque fois d'ailleurs ce qui me rassure c'est que même les plus grands de ce monde le crient sur tous les toits, la magie de la vie c'est tout ce que l'on ne sait pas et seuls les crétins ont réponse à tout...

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog