Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
SILVERPECHE.com

SILVERPECHE.com

LE BLOG DES SAISONS

Publié le par roland
Publié dans : #calmar
Mardi soir c'est avec joie que je retourne à la pêche en compagnie de mon ami David, le temps est clément, il n'y a pas trop de vent, il fait très bon, tout semble bien réuni pour une scéance agréable.
Nous nous rejoingnons à la chapelle de Cassis afin de commencer à faire grossir le rang de munitions pour la bonne saison qui approche. Ce coup-ci la mer est froide et n'est pas franchement bon pour traquer la dorade alors en deuxième choix on prépare la saison des calmars.
A la nuit tombée les coups de fils entre copains fusent d'inquiétude, les touches tardent à venir pourtant il n'y a pas de raisons mais quand même c'est vraiment étrange il n'y a pas même de bogues. David  a croisé une équipe qui fait des pré lèvements des eaux de mer et il semble que Ph de l'eau soir élevé dù à la fréquentation estivale et ne s'améliorera qu'en septembre. Ceci peut expliquer la disparition des dorades et tous poissons habituels.
Au bout d'une heure c'est enfin la touche, la tirée ne laisse aucun doute sur l'espèce en ligne...c'est un calmar ! Les deux bouts de crevettes font du remu-ménage sous l'eau et nous devons nous rendre à l'évidence, c'est le grand retour des calmars. Certes ils sont encore assez petits mais d'ici un mois ils auront doublé de taille et ce soir il y en a pas mal. Nous n'avons pas de de quoi pêcher les calmars alors David se joue d'envoyer une petite oblade dans le courant  juste pour voir combien de temps elle va rester entière.
Côte à côte, David et moi  nous cherchons les poissons mais il va falloir se rendre à l'évidence, les calmars sont en train de se faire un festival et nos crevettes vont être une fois de plus la cible de leurs tentacules  a ventouses. Ils ont tellement faim que je sort de l'eau un petit calmar qui n'est pas piqué sur l'hameçon, il reste pendu en l'air accroché de toutes ses forces sur un petit bout de crevette et il ne le lachera qu'une fois réalisé qu'il est loin de l'eau.

Alors que nous sommes affairés à trouver des clients au toc, la canne que j'ai mise un peu plus loin va trouver preneur, une dorade machouille par tirées succésives la coquille extra dure d'un crabe velu gros comme la moitié d'un portable. David est à côté de moi et nous nous régalons de voir le scion se plier, je ferre dès qu'elle me l'emporte mais elle ne se pique pas...tant pis.

Par contre l'oblade de David va salement morfler, les calmars vont lui ouvrir direct les portes des lymbes a grands coups de becs crochus, il récupère un poisson rongé comme un pomme !!!!

Nous ne pensions pas que les calmars seraient déja arrivés, même si il convient de rester prudent sur l'arrivée massive de ceux-ci, une chose est évidente c'est que vous pouvez déjà vous y préparer. Cela est la meilleure des nouvelles de ces derniers jours.
Voilà, nous sommes séparé sur le parking de la chapelle, moi pour la maison et David pour un autre poste jusqu'au matin à poursuivre des rêves que lui seul sait par quel bout prendre...

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog