Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
SILVERPECHE.com

SILVERPECHE.com

LE BLOG DES SAISONS

Publié le par roland
Publié dans : #Poissons
Par principe nous n'allons presque plus pêcher seuls, Les coins qui nous attirent sont souvent loin de tout , bien souvent le portable ne passe pas, ce qui implique qu'un individu seul de faire très attention pour ne pas mourir entre les roches si il y a problème grave.
Ne parlons pas de partir en délégation avec une dizaine d'amis, mais c'est souvent à deux que nous cheminons chargés comme des fadas entre les roches et les chemins des calanques comme si dans la nuit nous allions manquer de provisions. Observez David et moi, Cédric et Michel, Yann et Kader, Marcus et Alex ( j'en passe )...
Justement nos deux derniers zouaves ont eu sûrement une absence cérébrale quand ils ont décidés de se retrouver à Cassis a minuit pour traquer la daurade. Scéance épique de ramassage de crabe qui se fini souvent le cul dans l'eau, on renverse un peu la glacière qui les contiens, ne rigolez pas cela m'est arrivé deux fois dans la même soirée, pour atteindre mouillé le coin favori.
Au début de la soirée pas de touches et les regrets s'installent car la nuit touche au but et d'ici un moment la pénombre qui plombe de sa noirceur tout le ciel va céder comme depuis toujours au tout petit matin. Déja les senteurs de rosée qui décollent  les ambres des petites feuilles, les volutes invisibles des éfluves végétales commencent déjà à parcourir les roches suivant les petits courants d'air qui nous traverse nous donnant le signal du jour qui commence...
La lune jette un oeil au dessus de la montagne, au fil des minutes sa lumière nous éclaire de ces rayons blancs laissant le doute sur l'heure, les frontales sont rangées autour du cou tels aux foulards de cowboys. Avec la venue impromptue de la lune les choses se reveillent enfin, les poissons endormis reprennent vie et les choses sérieuses commencent avec la prise d'une belle pièce, puis deux, encore une, elle ne sont pas bien grosse mais elles dépasent toutes les huit cent grammes avec un belle prise au petit jour de plus d'un kilo et demi.
Allongées sur les roches elles sont détaillées sur tous les angles comme c'était la première fois, mais on ne se lasse pas, jamais je crois...
Nos deux amis repartirons avec six belles au jour, heureux d'avoir eu l'audace de se pointer au moment propice disparaissant entre les plantes comme des fantômes venant prendre leur dû.

En haut c'est MARCUS notre distributeur de voitures à Napollon.

Voilà ALEX notre coiffeur favori...
Les cartes de visites sont dispos en bas des articles.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog