Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
SILVERPECHE.com

SILVERPECHE.com

LE BLOG DES SAISONS

Publié le par roland
Publié dans : #Poissons

Je vais me dépêcher de faire "mon" petit résumé de la sortie que j'ai faite ce vendredi soir au Frioul, car je n'ai pas été seul à pêcher et il va y avoir plusieurs articles cette semaine...
Mon Obsession de ce Week-end c'est d'aller pêcher au Frioul, j'ai envie de me retrouver loin de tout, faire une pêche différente, me retrouver sur d'anciennes terres où le temps paraît s'être arrêté...Il faut du courage pour y aller seul car les embûches ne manquent pas, traversée de Marseille aux heures de pointe, place de parking chère, traversée en bateau 10 euros, une grosse marche bien copieusement chargé et vous avez le cocktail parfait pour une sortie qui peut virer en deux deux !!! Le temps comme vous avez remarqué ce Vendredi soir n'est pas franchement rassurant, je part d'Aubagne sous la pluie, mais sur la route de Marseille tout s'arrange. Je vous grâce du tralala jusqu'au Frioul.
IL y a une chose qui saute aux yeux dès que l'on arrive, c'est que rien n' a bougé, c'est les mêmes gens qui attendent d'embarquer, les mêmes qui rentrent au port le même petit bal des chariots qui attendent de décharger les provisions, moi j'éssaye de me frayer un chemin au millieu de tout ça. Pas discret le gros salabre que ma donné David car il pointe en l'air et dépasse toutes les têtes il attire tous les regards, bien rangé avec une forêt de cannes à pêche dans mon porte tout dorsal les gens ne se demandent pas ou je vais ce soir.
 Sur le chemin qui domine un peu la mer je fait face au large et je ferme les yeux...Les odeurs maritimes...le cris des gabians au loin...les plantes grasses multicolores éparpillées de partout au sol mal goudronné, tout y est même le Mistral vient passer ses mains dans mes cheveux...je continue.
les mouettes ne sont vraiment pas contentes car dans le sentier rocailleux qui serpente entre les ruines je passe près des petits, elles plongent bruyament et me rasent, mine de rien je balise un peu, personne ? Je met mon bac vert sur la tête pour traverser la foule volatile, j'espère que personne ne me voit car là j'ai vraiment l'air d'un con...
Toutes cannes vont être envoyées en clin d'oeil car j'ai tout préparé à l'avance, je n'ai plus qu' a mettre le plomb coulissant et l'agrafe, glisser un beau bibi  sur le montage. D'entrée mon écureuil tape férocement sur ma première canne, j'ai déjà un client qui  bataille dur, je pense à une dorade car le poissons me fait des rushs copieux et plus il arrive plus il  donne des coups de tête, pour finir j'aperçois une forme aux reflets bleutés qui tourbillonne, c'est un beau pagre, voilà pour quoi ça tire autant ! Le frein de mon autre canne  a chanté, j'y vais, je n'ai pas le temps de me retourner que c'est la deuxième canne qui plie !!! houlala, je ne suis pas bien sûr de pouvoir gérer trois cannes qui ont trouvé client!! Je saute de roches en roches car le terrain n'est fait que de cela, je commence a fatiguer il va falloir regrouper toutes les cannes, wahouuuuuu, deux écureuils qui montent en même temps ça c'est du sport les gars, j'en prend une au hasard tant pis.... Ce petit bal va durer jusqu'a  trois heures du matin, j'alterne un pageot, un sar...un sar, un pageot, tient ce soir mis à part le pagre je ne prend que ça... Le montage au crabe va parler lui aussi, une touche typique dodo, je prend en main...plus rien elle m'a dévoré le seul carbe que j'ai ou trouver( faut voir le coin pour trouver un crabe la dedans faut être Rahan ) Par contre le nouveau fil que ma demandé de tester Orlando est tout simplement hallucinant, c'est du fluoro de chez ALFA en 25 centièmes je ne peut que vous le conseiller car il  a toutes les qualités et vous lui demanderez sa résistance c'est pas croyable !!
Le jour se lève tranquillement, j'ai eu tout le temps de faire un peu de rangement car depuis un bon moment les poissons font dodo, j'ai gardé 11 sars qui sont à peu près dans la maille et j'ai relâche tous les petits sars comme la main, quatre pageots minus et un tout petit pagre ( qui m'a mangé un gros mouron quand même, foiré... ), il est l'heure de partir car si je veut être à AUBAGNE vers 8 heures le décollage du poste de pêche doit se faire vers 6 h30, la navette est à 7h 15.
Mis à part les mouettes qui m'ont fait sursauter toute la nuit car on dirai qu'on saigne un chat dans les broussailles ou alors qu'il y a des gens qui s'engueulent, tout ici est reposant sauf l'aller et le retour à pied dans les vallons chargé comme quand on fait ses classes à l'armée de terre. Mon retour par la mer sera encore et encore une source de mélancolie en voyant s'éloigner cette île et en débarquant à Marseille, retour silencieux plein de promesses de retour bientôt...

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog