Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
SILVERPECHE.com

SILVERPECHE.com

LE BLOG DES SAISONS

Publié le par roland
Publié dans : #Poissons
Fort de mon immense expérience sur la machine animale et plus précisement sur les poissons, ( là je déconne) me voilà ce Mardi soit sur les routes de Cassis pour un bonne traque du sar. Je vous passe les trois cent raisons qui ont essayées de m'empêcher de partir ce soir là pour arriver enfin moteur fumant sur le parking du corton la bave aux lèvres. Comme prévu je ne suis pas seul pour pêcher ici et j'ai prévu les waders pour me poster à la pointe côté gauche  pour être tranquille cela aussi est prévu. Ce qui n'est  pas prèvu... c'est que mes waders dans l'empressement sont restés à la maison et du coup la capture de sars va tourner légèrement court. Ce qui n'est pas prévu non plus c'est la présence de trois pêcheurs qui soudain s'interrogent sur mon identité, quand soudain le plus grand me lâche de loin :
- " Ho put..., y'a silverpeche on est mort !!! "
Intrigué  je rattrape en bas des escaliers ce petit groupe et nous commençons à discuter en marchant vers notre poste. Ils connaissent tous les articles sur le bout des doigts chacun dis la sienne et sont visiblement heureux de cette opportune rencontre.  ils se connaissent bien et ont leur place au sein du groupe c'est si évident !!

Sur le point de pêche Nous allons nous rendre compte assez rapidement qu'il n'y a pas foule sous l'eau, un petit labre merle de 200 grammes va pourtant succomber aux charmes d'un beau mourron en quelques minutes, suivi de près par un joli beaux yeux et c'est l'attente qui commence. Ce qui n'est pas prévu c'est que  je mitraille une bonne demi heure au toc entre les roches immergées sans résultat. Finalement je cale un gros bibi et un crabe et je peut m'occuper de mes trois nouveaux copains.

Le courant passe franchement bien et j'en profite pour mesurer l'importance qu'a notre site sur les lecteurs... Onze heures c'est le signal du départ, tout est sagement rangé, le reste des appâts rendu à la liberté, les dernières vannes lancées
En remontant sa dernière ligne dans le noir complet Seb sent bien qu'il y a quelques chose au bout de sa petite canne a dix euros, il nous remonte un beau sar d'nviron 350 grammes qui vient d'avaler un gros mourron sans lui faire la moindre touche, bon...remarque tant mieux car si ce sar s'était un peu énervé dessus elle lui aurai explosé à la gueule vu la minceur du matos et du moulinet.

Nous nous séparerons à regrets sur le même parking où nous nous sommes rencontrés quelques heures auparavant, laissant les fils téléphériques invisibles qui nous connectent  tendus dans l'espace au dessus de nos têtes, plus drôle c'est que si j'avais bien pris mes waders "comme prévu "nos chemins ne se seraient pas croisés.
Au plaisir de vous croiser, Roland...

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog