Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
SILVERPECHE.com

SILVERPECHE.com

LE BLOG DES SAISONS

Publié le par roland
Publié dans : #Poissons
Ce mercredi soir David et moi sommes impatients d'aller voir si à Cassis les calmars sont arrivés. Sur place mon copain est déja en poste, les cannes sont bien rangées les unes à côté des autres en direction de la mer.
Juste le temps de le dire la turlutte que je traine au fond des eaux vas rabattre un petit calmar dans ses griffes,quelques instants plus tard un autre... Soudain David m'appelle pour que je prenne le salabre, "c'est une gros !"dit il tout excité. Mais il ne vient pas facilement au bord et fait des rushs qui trahissent une autre espèce qu'un céphalopode transparent. A vrai dire même avec les frontales braquées dans l'eau impossible de savoir ce que c'est car ce poisson plie la canne de mon copain et apparement rien ne le fera monter en surface, nous voyons bien un truc qui passe à toute allure mais bon ...
D'un coup mon pote en a marre de se laisser trainer de droite et de gauche et essaye de le remonter de toutes ses forces... il monte en  tapant bruyament sur l'eau et dans un coup de chance je le salabre. Un Billard ( famille issue d'un croisement entre plusieurs especes de maquereau) la bête pèse aux environs de deux kilos et les bras de David font deux tonnes !!! La suite vas être magique en fait il y a des ces bestioles de partout et elles vont avaler nos trois kilos de sardines en rien de temps,  le seul truc c'est qu'il ne faut pas que nous prenions un poissons en même temps car c'est le croisement de fils assuré ! les touches sont tellement violentes que même avec les frein bien réglé ça arrive a casser du 40 centièmes ou casser un triple si il n'est pas assez costaud ou un peu rouillé. Par contre c'est l'éclate il y en a de partout !!! vers minuit nous sommes a court de sardines et nous coupons en morceaux le sèvereau attrapé au hasard de la furie qui se jour sous l'eau, même les oblades se plantent sur un gros triple c'est vous dire la pression qu'il y a sous nos pieds.
Toute la nuit a été comme ça nous n'avons pas eu un seul instant de répis et c'est la surprise quand le jour c'est levé tout redevient calme, les dernières chasses bruyantes faisant fuir les petits poissons qui sont désormais rangées dans la boite aux souvenirs, c'est l'heure des comptes.
Nous en avons pris 29 en tout, en avons decroché sûrement autant. Par contre le retour a été trés pénible car nous avons une vingtaine de kilos a bout de bras d'ailleurs maintenant mes bras se sont tellement rallongés que maintenant je peut me gratter les mollet sans me baisser !
Allé m'sieurs dames c'est l'heure de la photo histoire de vous raconter encore une fois une de nos sorties de pêche...













































































Dans le lot y'en a qui sont vraiment balèzes !
























et deux petit calmars ( qui vont servir d'appats )

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog