Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
SILVERPECHE.com

SILVERPECHE.com

LE BLOG DES SAISONS

Publié le par roland
Publié dans : #calmar

Notre passion immodérée pour la pêche nous pousse souvent à revenir sur les anciennes traces qui nous mènent vers Cassis. De bouches à oreilles il se dit que les calmars sont en vadrouille au vu de la température incroyablement froide de l'eau ce n'est franchement pas impossible. Direction port miou chargés comme si nous allions être à court de matériel et d'appâts pour la nuit.

A première vue tout se présente mal, il y a beaucoup de mauvais vent la mer n'est pas dans son état normal elle moutone trés fort vers la pointe sur la droite. Le courant qui tire furieusement nous déroule inutilement des  mètres et des mètres de fil et il faut plusieurs minutes pour que la bogue touche le fond des eaux.
Les poulpes sont apprement de sortie et ils s'arrachent nos poissons, les lignes sont un coup sur deux bloquées dans les tentacules d'un poulpe, mais soudain, ma ligne qui est normalement placée droit devant tire sur la droite, ce n'est pas vraiment normal et je décide de la remonter.Je sent bien un truc mais c'est pas franc du colier et c'est pas ma canne a surf qui va plier sous le poids d'un petit calmar, mais, a la surface j'apperçoi quoi ? un beau calmar, il n'est pas piqué sur les hameçons et il ne tire pas il se laisse plutôt remonter avec le courant et comme je n'ai pas de chance ce soir il disparaît dès que le salabre de David pointe près de lui.
C'est un peu l'attente et on bricole un peu par et par là sans trop de touches. La sardine de mon copain trouve quand même preneur c'est un gros poulpe qui pris au raz des roches remonte des profondeurs, il sera mis dans le salabre c'est notre première prise.























Je vous passe tout ceux qui n'ont pas pu être remontés car un coup sur deux il y a un céphalopode sur l'appât, en parlant de céphalopodes il y a en a un sur la ligne d David qui à vraiment envie de manger, comme d'hab' il est sur le poisson de mon copain et comme d'hab' il est bien piqué et sera mis facilement dans les mailles du salabre.

Nous avons bricolé jusqu'a trois heures du matin, globalement nous n'avons pas eu beaucoup de touches et c'est ce renseignement que nous sommes venu chercher. Les calmars ne sont pas encore bien arrivés, malgré tout quelques individus trainent par-ci par-là mais rien de bien copieux. Nous sommes rentrés comme d"ordinaire avec des projets plein la citrouille faisant fi du bruit phénoménal de la cariole de mon copain se promettant une autre sortie dans un autre endroit et moi de calculer comment  vais-je faire un article avec si peu de prises a montrer...

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog