Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
SILVERPECHE.com

SILVERPECHE.com

LE BLOG DES SAISONS

Publié le par RORO, GREG, MARCO, GEGE.
Publié dans : #Poissons, #pêche au bord de l'eau., #pêche, #sport, #calmar
VIVA ESPANA !!!

Cela fait plusieurs mois que nous préparons en cachette cette fameuse sortie que nous a inoculé Reno l'année dernière. Une sortie un peu hors norme que bien peu de gens sont capables de supporter dans la réalité. Nous allons nous rendre en Espagne à quelques encablures de Barcelone pour voir si il  est possible de partir avec pas mal de copains l'année prochaine. Mais là on part à l'aventure et nous savons bien que nous ne pouvons pas embarquer avec nous une troupe de fidèles comme ça, faut prévoir un minimum pour que cela puisse se faire l'année prochaine au top. Là il va falloir sortir de son cocon, prévoir tout le quotidien pour plusieurs jours et être capable de s'éloigner de son confort sans tirer la gueule. Nous allons devoir nous écarter pour un moment de toute la machine qui nous tient dans notre vie de tout les jours et un oubli simple transforme ce mince équilibre en formidable galère. Mais une fois que l'on a pris conscience qu'il n'est pas question de partir sans le strict minimum car il faudra faire face à une montagne d'imprévus, le plaisir d'aller pêcher peut enfin commencer. Avec un peu de recul je me rend compte qu'il est bien plus facile de programmer ce genre de sortie quand on est dans la fleur de l'âge car on se passe beaucoup plus facilement du manque de sommeil et de confort. Mais d'un autre côté ce qui nous guide c'est l'aventure et je pense pouvoir l'apprécier beaucoup mieux aujourd'hui. Le plaisir simple d'aller pêcher ailleurs que dans nos coins hebdomadaires, de voir un peu plus loin que le bout de son nez, de souder des fils qui n'étaient pas branchés, créent des remous incroyables dans les tripes...

Voilà le récit de quatre gars partis en voiture un Jeudi soir en direction de l'Espagne.

L'année dernière Reno nous avait tous surpris en prenant la route de l'Espagne pour aller pêcher dans l'inconnu durant une bonne semaine. Oui bien sûr, pour s'aider il y a beaucoup de points de repères qui sont visibles du satellite mais la réalité, en réalité, c'est carément autre chose... Il nous a donné l'envie de prendre sa trace et de refaire son périple, mais heureusement que nous n'avons pas sollicité nos proches car les rebondissements ont été nombreux. Tout a commencé avec moi qui voyait ses chances de partir diminuer à vue d'oeil vu mes finances. Reno nous a tenu en haleine jusqu'à dix minutes de partir, oubli de matos, itinéraire incertain et choix du poste quasi sur le chemin. Voilà en quelques mots ce qui n'a pas manqué de faire foirer cette sortie.

Pour ma part j'ai dressé la liste de tout ce qui me faut sur un bout de papier que je met régulièrement au propre. Mon esprit est largement mis à contribution car il y a beaucoup de chose que personne ne peut maîtriser. On ne peut pas compter sur la météo ou une blessure de dernière minute, les questions se bousculent dans ma tête et bien souvent, même au travail, je suis absent. J'ai trouvé tout ce qu'il me faut sur internet à propos du coin que nous avons choisi, je peut pratiquement me faire une idée car les photos et les vidéos du coin ne manquent pas.

Peu à peu les jours avancent et tout prends forme., je suis toujours en attente de ma paye et cela va conditionner cette aventure. Sur la messagerie nous nous tenons régulièrement au courant de nos avancées ou de nos trouvailles, du permis de pêche qu'il faut prendre et des détails courants. Les affaires sont stockées dans les caisses, la nourriture s'entasse, il ne restera que le frais de dernière minute à prendre. En fait je me rend compte que rien que pour le quotidien il me faudra beaucoup de choses. J'ai une montagne d'emballages qui renferment le consommable, du jetable à gogo, ben dis donc, voilà un truc qui m'interpelle mais bon...

Un peu avant la maison PEXEO m'a ouvert en grand les portes de ses congélateurs, ma mission était de me servir pour tout ce que je pense avoir besoin tu parles d'une mission ! Quel confort pour l'esprit de savoir que je ne vais manquer de rien côté appâts ! Reno en parallèle fera une commande d'appâts frais à la maison SUD'ESCA pour le jeudi 22 Octobre, le jour du départ. Ici j'ai l'impression de jouer à l'équilibriste tellement il y a de paramètres qui doivent s'emboiter à la perfection. Pour couronner le tout, Ange et Pat prendront les appâts juste avant de partir chez Cabesto, enfin, si la livraison se fait.

Ici je vais faire une petite parenthèse sur ces deux maison qui méritent toute notre attention. Aujourd'hui ceux qui ne connaissent pas sud'esca et Pexeo ne sont pas nombreux. Ils sont distribués tout deux dans toute France car ils ont réussi à créer un truc différent des autres. Manu de sud'esca à ouvert un site de vente d'appâts en ligne alors que personne n'y croyait un gramme. Les tarifs défient toute la concurrence et les appâts sont livrés en temps record à la maison, sur son lieu de travail ou directement au cul de sa voiture si cela vous chante. PEXEO à trouvé le moyen de surgeler une peu tout les appâts de façon optimale exatcement comme pour l'alimentaire, une fois décongelés ils retrouvent l'aspect d'origine mais...gorgés d'acides aminés. Ces deux copains ont fait bouger les choses, ils ont prouvé que l'on pouvait aller encore plus loin. Pourtant ces deux concepts sont opposés, un vends du frais, l'autre du surgelé et pourtant rien ne les opposent. C'est tout simplement parce qu'ils répondent à toute la palette des possibilités que tout pêcheur à besoin ou aura besoin un jour.

VIVA ESPANA !!!

Malheureusement jusqu'à la dernière minute nous ne saurons pas si Reno pourra venir. Une embrouille de dernière minute nous tiendra en haleine jusqu'au moment où tout se dénoue enfin.

Nous partons tous comme prévu d'AIX en PROVENCE vers 18 heures avec armes et baguages en direction de l'Espagne presque étonnés de pouvoir partir. Les rires sont de tous les instants entre coupés de brève phrases sérieuses. La joie nous tient les tripes car notre périple commence enfin !!!

Il ne nous faudra que quelques heures pour rejoindre Manu qui nous attends tout près de Narbone. En fait Ange et Pat comptaient sur ce fameux arrivage d'appâts prévu au Cabesto d'Aubagne, mais le camion de sud'esca est tombé en panne en route privant mes deux copains de vers frais. Heureusement le dévouement de Manu est sans limites pour ses copains, même à des heures indues il va nous livrer une vingtaine de bibis sur le parking d'un restaurant gastronomique ( mac donald) pour que notre voyage puisse se faire. Après une courte rencontre nous reprenons la route des vacances.

Impossible de rester sérieux plus de cinq minutes les rires fusent de tous les côtés, les kilomètres défilent, la nuit tombe. Je reconnait immédiatement les endroits où j'ai passé mon enfance. Leucate, Port Vendres, Rivesaltes, cerbère. Ces noms résonnent dans ma tête, ils sont synonymes d'enfance et d'insouciance et de beaucoup de personnes disparues...

Une fois la frontière Française passée les ennuis commencent. En fait, l'itinéraire n'est pas très compliqué à condition de l'avoir bien assimilé. Moi je suis à la recherche de ROSA comme il est marqué dans google hearth. Mais en fait à la place de ROSA c'est ROSES qu'il fallait chercher. Certaines ethnies dont les espagnols ont une habitude de traduire à leur sauce tout ce qui est marqué ou d'origine. Ainsi AUCHAN devient" AL CAMPO", Perpignan devient Perpinya et j'en passe, moi bille en tête je continue ma route.

Les kilomètres défilent, trop à mon goût et aux portes de Barcelone une inquiétude monte soudain en nous. Le GPS ne fonctionne pas malgré les bricolages de Pat rien n'y fait il nous faudra demander notre chemin. Dans la nuit nous traversons des villages endormis. Pourtant rien n'explique qu'ils soient aussi déserts, on dirait des villages fantômes, cela n'arrange pas nos affaires.

Au bout d'une bonne demi heure de vire vire nous trouvons enfin un bar qui se prépare à fermer, Pat et Reno foncent demander le chemin. Finalement à force de chercher notre route avec les maigres indications que la serveuse nous à donné nous sommes sur le bon chemin quand...Le GPS se met soudainement à trouver notre route et notre position ! La chance nous souri enfin ! Nos rires fusent dans tous les sens, impossible de rester sérieux plus de cinq minutes. Malgré notre malchance très passagère nous ne pouvons pas nous empêcher de rester sans se poiler, tout est pretexte à envoyer une vanne jusqu'au moment où Reno reconnaît la route.

A Roses nous trouvons enfin la petite bretelle qui mène vers CALA MONTJOI. La route serpente furieusement dans la nuit, il est deux heures du matin et pourtant nos pronostics de pêche vont bon train, notre impatience est grande, les cerveaux sont en ébullition.

Finalement nous arrivons sur le parking de la plage, tout est calme et sans vie apparente, le coin est désert et la mer immense nous tend les bras. A cet instant et contrairement au voyage, aucune vanne ne sort de la bouche d'aucun d'entre nous, ça y est nous y sommes les gars !!!!!!!!

VIVA ESPANA !!!

               

Nous installons notre quartier général un peu dans l'urgence dans la nuit. Mais avant tout il nous faut mettre les lignes à l'eau. Hé oui on a pas fait 500 bornes depuis Marseille pour ne pas pêcher immédiatement ! Tout les appâts sont déballés et dans la folie toutes les lignes sont envoyées dans l'eau avec beaucoup d'espoirs de trouver un trésor.

Le premier à avoir "la" touche c'est Ange, les cris de joie fusent dans la baie. Mais il va remonter un petit congre qui sera remis à l'eau dans la foulée, quelle rigolade !!!!!

VIVA ESPANA !!!

Toute l'histoire de cette aventure c'est de penser à faire des photos pour nos blogs. Il est nécessaire d'en prendre un maximum pour immortaliser tous ces instants de bonheurs qui font parti du lot de notre voyage. Nos pensées sont forcement tournés vers ceux qui n'ont pas pu venir et nous allons leur faire une petite place dans cette sortie. Le seul mot d'ordre ici c'est de prendre un maximum de sensations dans le peu de temps que nous allons passer ici.

Rapidement les poissons de toutes les tailles vont être capturés et il y en aura pour tout le monde. Le premier soir il nous faudra relâcher tous les poissons car ils ne tiendront pas plusieurs jours même dans une glacière, à vrai dire, ma hantise c'est de devoir remettre à l'eau une grosse patate. Même si c'est facile pour un poisson de taille modeste, ce sera plus dur sur une daurade de cinq kilos ! A vrai dire on ne sait pas du tout à quoi on s'attend ici. Vu le nombre de touches en ce début de pêche, il tout est fait possible qu'avec la venue du petit jour cela soit complexe à gérer.

VIVA ESPANA !!!

Durant toute la nuit et jusqu'au matin les touches sont régulières, les captures sont assez espacées mais dans l'ensemble pas de quoi se plaindre. Sars, Pageots, daurades, marbrés, un peu tout y passe et avec la venue du matin nous restons sur nos gardes.

Nous avons encore deux jours de pêche et nous débutons ce vendredi avec beaucoup d'espoirs en poche. Moi je suis très confiant car même dans la matinée on ne s'ennuie pas du tout. Les prises sont plus étalées que dans la nuit sûrement à cause de la venue de nombreux bateaux qui arrivent du large mais régulièrement les écureuils fusent. Des plaisanciers de pacotille comme chez nous qui sortent le bateau deux fois par ans viennent braver les bouées placée très loin, même si ils ne pertubent pas notre pêche ils sont franchement chiants !

La journée passe ainsi, on mange un peu à toutes les heures, on se soigne pas mal le gosier sans pour autant dépasser les limites. La vrai raison c'est qu'il n'est pas question de louper la moindre minute de pêche si ce n'est pour dormir.

VIVA ESPANA !!!
VIVA ESPANA !!!
VIVA ESPANA !!!
VIVA ESPANA !!!
VIVA ESPANA !!!
VIVA ESPANA !!!

Contre toute attente, il ne va pas se passer grand chose sous les eaux durant la journée, les poisson semblent bouder les rayons du soleil de midi. Pour m'en convaincre j'enfile la combinaison de plongée et me voilà dans l'eau fraîche à la recherche d'une vie sous marine. A ma grande surprise je découvre que les fonds sont riches en toutes sortes de choses mais les poissons sont absents. Les poissons de roche sont nombreux mais à première vue pas de belles pièces à voir même assez loin du bord. Par contre dans un mètre d'eau les sars, les girelles, les labres et tout leurs petits compagnons se touchent preuve que la vie change de camp dans la nuit. Le fond est tapissé de grandes nacres et d'holothurie taille xxl, de belles étoiles de mer, de spirographes démesurés, je suis vraiment étonné de ne pas y voir de beaux poissons dedans...

Bon de toute façon je me suis fait une large idée de ce que je voulais voir je peut rentrer.

VIVA ESPANA !!!
VIVA ESPANA !!!
VIVA ESPANA !!!
VIVA ESPANA !!!
VIVA ESPANA !!!
VIVA ESPANA !!!

Vendredi soir les choses changent, les touches et les poissons sont assez présent. D'ailleurs Pat va nous servir un spécimen de marbré qui n'existe plus chez nous ( voir la vidéo de Galinette ) dès qu'elle sera disponible. Pour sa part C'est Reno qui va sortir la plus belle prise de la sortie en remontant une belle daurade de plus d'un kilo et demi.

VIVA ESPANA !!!

La daurade de cala montjoi ( espagne).

No kill épique d'une belle daurade.

Nous sommes obligé de relâcher le poissons vu que nous n'avons rien pour les tenir vivants et encore moins pour les conserver en bon état.

Mais on ne laisse pas aller mais vu que les feux sont strictement interdits ont fait griller les saucisses sur le camping gaz. Nous n'avons pas tenté de faire un feu car la police Espagnole ne rigole pas avec ça et nous n'avons pas envie de revenir à la maison avec un pv.

VIVA ESPANA !!!

Le problème c'est l'attente sans aucune touche dans la journée, l'alcool quasi présent et...le manque évident de sommeil. Rien de mieux pour voir en vrai la nature d'un homme. Ces trois facteurs réunis peuvent révéler de grosses surprises mais là...Aucun de nous n'a faibli. Les vannes se sont alignées en rang d'oignon pire, elles sont devenues naturelles et indispensables. Les rires ont fusé tout le séjour sans faiblir.

VIVA ESPANA !!!

Les soirs se succèdent un peu toujours de la même manière. Au début de la soirée les poissons viennent se nourrir et repartent dans la nuit. Il faut être sur ses gardes et s'attendre à croiser un beau poisson à n'importe quel moment. Reno va encore nous sortir une belle daurade à la faveur d'un petit vent d'EST qui a légèrement fait rentrer la mer. Pour ma part je bricole quelques poissons mais demain c'est le grand jour. Le jour où on va pouvoir garder le poisson pour la maison, fini les no kill, là on va y aller comme des fadas.

VIVA ESPANA !!!

Six heures du matin, la troupe est en éveil car tout le monde veut renouer avec les prises des jours passés. Les yeux sont tirés et les figures en disent long sur l'état de décomposition dans lequel nous sommes. Pourtant la passion est là, rien ne semble désunir l'équipée qui se précipite sur les cannes à la moindre touche. Mais contre toute attente le matin sera vide. Il n'y aura pas la moindre tirée qui nous fera sauter en coeur de nos fauteuils tièdes. Bien blottis dans nos lourdes affaires d'hiver on peine malgré tout à croire que la mer est vide. Le café qui fume sur la table de camping est un réel confort pour nos pauvres âmes. Peu à peu le jour qui pointe entre les montagnes vient réchauffer la crique de fortune où nous nous sommes échoués. Tout est calme. Les cannes dressées vers le ciel vacillent avec la brise froide du matin, les écureuil balancent lentement, pour une fois c'est le silence dans les rangs.

VIVA ESPANA !!!
VIVA ESPANA !!!

Nous avons mis un tel bordel sur cette plage qu'il n'est pas difficile d'imaginer le travail que nous allons avoir pour nettoyer tout cela. Inutile de dire que nous partirons pas en laissant le moindre indice de notre passage. Pourtant à cet instant la partie ne semble pas jouée d'avance.

La nuit va passer comme ça, une tirette sans suite à droite, à gauche et quelques poissons remontés sans réellement sentir un vrai passage de poissons. Si, à un moment j'ai essuyé une rafale de touche sur la même canne, malheureusement le placard que j'avais au bout de la ligne s'est décroché dans la dernière vague devant moi. J'ai quand même réussi à sortir une belle blanquette de sept cent grammes avec un montage minuscule au riminni, comme dans les calanques puis, une fois la troupe passée ce fut le calme jusqu'au Dimanche matin.

VIVA ESPANA !!!
VIVA ESPANA !!!
VIVA ESPANA !!!

Peu à peu les affaires se préparent pour le retour. Le soleil de 10 heures du matin est propice pour réunir ses dernières forces pour partir. Chacun rassemble des breloques, on ouvre les sacs pour enfourner à la hâte les choses qui n'ont pas été consommées ou oubliées, on ramasse tout ce qui pourrai nuire à cette plage de rêve qui ne peut pas accueillir plus de pêcheurs. En fait mes amis qui se sont placés au milieu de la plage n'ont pas cassé ou peu de lignes, mais moi qui me suis désaxé, j'ai eu peu plus de touches mais j'ai cassé à gogo.

Wahouuuu, quand je voit tout ce qui doit être acheminé à la voiture j'en ai la tête qui tourne. Je me demande même à quoi à servi tout ce beau bordel qui va remplir un trafic long jusqu'à raz de la gueule. Mais avec patience, mes copains font les voyages pendant que je range l'immense coffre du camion. Mais avant de partir il nous faudra faire un brin de toilette car là nous ne sommes pas franchement présentables. Nos frocs sont maculés de détritus de vers, nos cheveux en broussailles nous font lancer malgré nous quelques vannes bien salées. Les brosses à dents finissent d'essuyer trois jours d'aventure et le savon à la lavande n'arrive pas à couvrir les effluves puissantes et les traces violettes sur les doigts du ver de chalut.

VIVA ESPANA !!!

Je rêve de revenir ici avec en plus mes autres copains l'année prochaine. Nous organisons une dernière pêche de l'année, pourquoi pas une pêche de la Toussaint ? Mais il faut garder en mémoire que ce n'est pas une sortie qui peut s'adresser à tout le monde car tout est différent. L'éloignement, la langue, les us et coutumes, la route, la fatigue, le sommeil, la bouffe, les vannes de tous les instants...Tout cela est nécessaire pour arriver à l'absolu et comme pour les calanques cela ne s'adresse pas à tout le monde. Bien sûr, tout cela est réalisable à condition d'être méticuleux et d'une fidélité sans failles car ceux qui sont un peu fragiles seront pris de court du début jusqu'à la fin.

Mais au bout du compte nous avons vécu une aventure humaine un hors normes où il s'est passé beaucoup de fabuleuses choses entre nous. Nous avons soudé des liens qui ne se dénouent pas comme ça, c'était le but de cette aventure avant même de parler de pêche.

Je m'installe le coeur lourd au volant de mon camion une fois chargé, je regarde ma main qui tourne clé de contact et le moteur s'ébroue dans un râle puissant. Je regarde la mer et mes copains qui montent en riant dans la cabine. Nos regards peinent à lâcher l'horizon et le silence envahi soudain l'habitacle. Nous savons bien que ces derniers instants à contempler le scintillement du soleil sur la mer sont les seules images qui nous feront mal dans nos pensées...Pourtant notre route est encore longue avant de rejoindre le siens, les kilomètres qui nous éloignent peu à peu de l'Espagne ne vont pas immédiatement nous guérir de cette séparation...

VIVA ESPANA !!!
VIVA ESPANA !!!
VIVA ESPANA !!!
VIVA ESPANA !!!
VIVA ESPANA !!!
VIVA ESPANA !!!
VIVA ESPANA !!!
VIVA ESPANA !!!
VIVA ESPANA !!!
VIVA ESPANA !!!
VIVA ESPANA !!!
VIVA ESPANA !!!
VIVA ESPANA !!!
VIVA ESPANA !!!
VIVA ESPANA !!!
VIVA ESPANA !!!
VIVA ESPANA !!!

Commenter cet article

ange 02/11/2015 18:34

c'était le top,il ne faut pas en réver ,il faut le faire avec de vrais amis,loin des cons et des grincheux faite vous plaisir,n'attendez pas de mourir pour le faire. reno ..heu...tu m'a compris.

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 03/11/2015 13:21

Quand on ronchonne c'est parce que la pastis n'est pas servi au petit dej, par contre côté fromage je vous conseille le camembert " le Rustique" ça parfume la voiture et la glacière !

Clément 02/11/2015 12:39

Bien fan de votre koh lanta des pechous... et des photos encore magnifiques! Merci Roro! bises

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 03/11/2015 13:16

Oui encore deux jours et on perdait la notion du temps, quelle rigolade !!!!

zak 30/10/2015 13:41

Normalement oui je viens pour la dernière de l'an

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 03/11/2015 13:15

Nickel !

Reno 30/10/2015 10:56

Je l'ai relu plusieurs fois ! Merci pour ce bel article mon poulet, tout y est. Je pourrais faire un commentaire de 3 pages tellement il y a de chose à dire... J'avais pas mal la pression concernant le choix du poste... es ce que ça va leurs plaire, y aura t'il des touches, du poisson... ???? Au final tt était au top malgré les galères de dernières minutes. La seule chose qui manquait c'est 2 jours de plus. J'avais déjà vécu ça l'année dernière, expérience totalement différente car tt seul, là l’expérience était plus accès sur le partage, la déconne, la convivialité et je dois dire que putain j'ai kiffé !!!! Trois poto qui peuvent me demander la lune, une équipe de guerriers, tjs d'humeur égale, tjs partant même pour une galère éventuelle. Il va falloir attendre 1 an, cela va être très long hein. On remet ça ds un mois les gars ??? Bise mes poulets, vs me manqué et sachez une chose...... je vs enc.....le.... tous les 3 !!!!

RORO 30/10/2015 13:23

Ceux qui viendrons l'année prochaine doivent savoir à l'avance que toute dignité doit rester au placard, là on apprends plein de trucs sur le village people et autre. Mais c'est pour la rigolade, rien de tout cela n'est sérieux...les buveurs d'eau, les grincheux ne pouraient pas supporter.
Ha au fait ! Bonne pêche Reno !

zak 29/10/2015 23:06

Bravo les gars jolie balade beaux poisson belle photo.

RORO 30/10/2015 13:16

Salut Zak !!! cette sortie est le prémisse d'une préparation pour un futur nouveau grand rendez-vous pour l'année prochaine avec tous les copains. On en reparle pour la der de l'année si tu peux venir.

Bises mon poulet !

syl34 29/10/2015 21:16

Encore une fois tu nous vends du rêve....bravo a vous tous !!

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 29/10/2015 21:35

Merci mais là, c'est gratuit...enfin.. l'article par ce que le voyage lui...

lesardigne 29/10/2015 11:50

Roro tu es un délinquant de notre passion tu casses les codes et tu nous donnes une putaing d'envie de tout plaquer pour faire que ca PECHER et vraiment celle la de peche c'est la plus belle à mes yeux et tu le sais. Dans ces moments de travail ou j'ai pris un quart d'heure pour te lire je me demande si c'est pas toi qui a raison de faire ce que tu fais et te casser loin de ce quotidien qui finalement nous pollue....
Continues de nous faire rêver et j'espere qu'un jour on pourra s'en faire une ensemble.....

La bise

alainpaddy 29/10/2015 09:46

Quelle joie de vous lire ! j'apprécie d'autant plus que j'aurais pu y être , cela me remémore toutes sorties faites avec mes amis que ce soit en Irlande , en Bretagne ou ailleurs ! Je sais que chaque fois que vous allez vous rencontrer , il va y avoir des éclats de rire qui vont fuser !! cette vie en communauté , vous permettra de refaire la guerre comme les anciens combattants !Je vois que le fielas reste fidèle au spécialiste ! je vais prendre encore un bon moment en regardant les vidéos !!Bises

bernard 28/10/2015 17:58

quel cachotier ce Roro qui m'avait dit que l'espagne n'était pas d'actualité cette année.Mais je comprend trés bien les raisons et la prospection pour ce genre d'aventure est indispensable.Cela me rappelle une sortie dans le mercantour ou' pendant deux jours nous avons pêché avec les copains le cristivomer dans les lacs de montagne.Quels souvenirs quelle rigolade' il nous a fallu la semaine pour récupérerJ'ai retrouvé un peu de cet enthousiasme à travers ton récit ou' la camaraderie est le fil conducteur de cette aventure Ces moments magiques que l'on partage avec ses potes sur une plage ou' l'on est seuls au monde . Vous faites des envieux les gars.
Je suis content pour toi,cela fera un chapitre de plus dans le grand livre de tes souvenirs que tu ne manques pas de feuilleter avec nous avec le plus grand talent.Bises Roro

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 29/10/2015 06:53

Salut Bernard, oui il a fallu beaucoup de chance pour partir quand même, nous avons prospecté ce coin pour vois si on peut s'y rendre chaque années pour passer quelques jours entre copains. Malheureusement il nous faudra aller ailleurs si nous sommes plus de 4 car la plage est bordée de roches. J'ai cassé tout le WE alors que mes amis n'ont pas perdu un seul plomb. Là on prépare la der de l'année et là ce sera moins difficile. Bizzzzzz

Jessy 28/10/2015 12:18

Un fabuleux récit, de magnifiques photos et des beaux poissons, séjour de rêve ! Merci pour le partage !

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 29/10/2015 06:54

Merci Jessy, oui nous avons bien rigolé et ce fut vraiment magique. A bientôt...

Cedric 28/10/2015 12:02

Bravo messieurs et merci!
C est avec beaucoup d envie et de respect que j ai lue et apprecié cette aventure.
Tu as reussi a me faire voyager avec vous dans un recit tres bien ecrit et aussi bien illustré.
Belle equipe ca donne vraiment envie,encore merci de partager tout ca.

pecheurfou83 28/10/2015 11:47

fantastibravo !!!
c'est le reve ! j'ai déjà fait un séjour avec des potes en corse, meme chose, meme déconne, rigolade et poissons.... (nous une semaine , mais dans des petites villas à Tarco). J'aimerai faire un tour vers les landes, mais c'est loin.... et le voyage n'est pas gratuit!!
Merci pour vos reportages qui nous font du bien!

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 29/10/2015 07:09

Hé oui on apprends un peu à chaque fois, on s'adapte, on fait de nouveaux plans. Heureusement qu'il y a les vidéos et les photos pour se souvenir et faire partager. Je ne conseille pas d'aller pêcher dans les Landes car outre le voyage, il y a le matos aussi. Si tu l'as ça va mais si tu dois l'acheter attention la facture !!! Non restons dansla bassin du golfe du lion, c'est plus pépère...
Merci pour ton com !

Articles récents

Hébergé par Overblog